Culture

Pour écrire un premier scénario, préférez le drame à la science-fiction

Repéré par Léa Bucci, mis à jour le 12.11.2014 à 17 h 46

Repéré sur FiveThirtyEight

The screenplay. Rory Marinich via Flickr CC License by

The screenplay. Rory Marinich via Flickr CC License by

La recette d’un bon scénario est un peu comme celle d’un grand chef: beaucoup ont tenté de la décrypter, mais personne n’est vraiment sûr des ingrédients. Le site Five Thirty Eight s’est penché sur les genres cinématographiques à éviter si l’on souhaite un jour voir son script en haut de la pile.

Pour cela, il s’est procuré une liste de 2.784 scénarios évalués par The Black List, un site sur lequel les aspirants scénaristes peuvent poster leur script afin qu’il soit relu par des professionnels, puis mis en avant auprès des acheteurs. La notation, de 1 à 10, est fondée sur l’intrigue, le prologue, les personnages, le cadre et les dialogues. A chaque évaluation, les relecteurs associent un ou plusieurs genres cinématographiques au script.

Five Thirthy Eight en a déduit quels étaient les genres les plus plébiscités par les professionnels: les scénarios de films noirs et ceux de gangsters arrivent en tête, suivis par les drames de guerre, historiques et politiques. En revanche, mieux vaut éviter de se lancer dans une comédie musicale ou une parodie, dont les scénarios sont les moins bien notés. Selon Kate Hagan, qui supervise The Black List, deux genres sont à fuir absolument: la pseudo-autobiographie car «en gros, tout le monde écrit ce type de script au début», et le film de science-fiction au budget surréaliste.

Five Thirty Eight s’est aussi intéressé à l’écart de la notation sur un même genre. Les scénarios qui remportent la palme du «tout ou rien», entendez, dont on peut difficilement prévoir l’accueil par les professionnels, concernent essentiellement les comédies sur le sexe et les films catastrophes de science-fiction.

Parmi les faiblesses courantes des auteurs novices, les deux plus fréquentes sont une intrigue mal développée ou des personnages pas assez étoffés. Elles seraient particulièrement visibles dans certains genres: les scénarios d’invasion extraterrestre et ceux basés sur des comics présentent des personnages jugés particulièrement pauvres. 

47% scénarios de drames qui ont pour cadre un tribunal souffriraient quant à eux de dialogues trop clichés. Kate Hagan conseille d'ailleurs de se méfier des genres où le dialogue occupe une place prédominante, comme la comédie, car celui-ci est particulièrement difficile à écrire pour un scénariste débutant. En revanche, un drame peut être sauvé par le cadre de l’intrigue si jamais les répliques ne sont pas brillantes.

En 2013, une société de statistiques avait déjà proposé d’analyser des scripts à partir de succès précédent, afin d’aider les producteurs à trouver le scénario «parfait» pour maximiser leurs chances de faire du profit. Pour Kate Hagan, si vous souhaitez surtout écrire un scénario qui rapporte de l’argent, il faut vous tourner vers le divertissement familial tous publics ou vers le thriller érotique à la «50 Shades of Grey». Mais pas trop trash, sinon plus personne n’acceptera de vous produire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte