Culture

Avant «Interstellar», Hollywood aimait déjà réciter du Dylan Thomas: la preuve en vidéo

Temps de lecture : 2 min

«Do not go gentle into that good night/Old age should burn and rave at close of day/Rage, rage against the dying of the light.»

Dans Interstellar de Christopher Nolan, on entend à plusieurs reprises, récitée par les personnages –et en premier lieu par Michael Caine–, la villanelle Do not go gentle into that good night («Ne rentre pas tranquillement dans cette douce nuit») de Dylan Thomas, écrite par le poète gallois deux ans avant sa mort en 1953.

Or, ce n'est pas la première fois que la télé ou le cinéma américain puisent dans ce poème.

Nos confrères de Slate.com ont ainsi réalisé un petit montage entremêlant images et sons d'Interstellar à ceux de la série Les Griffin, des films A fond la fac (1986) et My Girl (1991) ou encore de Independence Day (1996), où le président Bill Pullman utilise une version légèrement modifiée d'un de ces vers.

Newsletters

«Squid Game» est une soupe tiède à la gloire de la famille

«Squid Game» est une soupe tiède à la gloire de la famille

À l'heure où de plus en plus de Coréens du Sud meurent dans la solitude et la pauvreté, la série à succès de Netflix semble autant critiquer le capitalisme que défendre les valeurs familiales traditionnelles.

La grève qui s'annonce pourrait mettre Hollywood à genoux

La grève qui s'annonce pourrait mettre Hollywood à genoux

Elle devrait être massive et pourrait durer des lustres.

«Le Dernier Duel», récit moderne d'un viol médiéval

«Le Dernier Duel», récit moderne d'un viol médiéval

​​​​​​​Le nouveau film de Ridley Scott raconte une affaire de viol au Moyen Âge, mais son récit féministe est on ne peut plus contemporain.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio