Plus de 80% de «oui», ou seulement un quart: deux façons de voir le référendum sur l'indépendance de la Catalogne

Un bulletin de vote pour le référendum catalan du 9 novembre 2014. REUTERS/Albert Gea.

Un bulletin de vote pour le référendum catalan du 9 novembre 2014. REUTERS/Albert Gea.

Comment évaluer les résultats du référendum consultatif sur l’indépendance organisé en Catalogne, dimanche 9 novembre, malgré l'opposition du gouvernement et l'interdiction du Tribunal constitutionnel? Selon l'opinion de chacun sur la consultation en Espagne, les chiffres retenus et mis en valeur diffèrent.

A 0h30, selon des résultats partiels portant sur près de 97% des bulletins, plus de 80,7% des votants avaient voté oui à l’indépendance, 10,1% «si-no» (oui à la création d’un Etat, mais sans indépendance), 4,5% non et 0,6% blanc ou nul.

Le taux de « oui-oui » atteint 77% dans la comarque (sous-division territoriale) de Barcelone. Il dépasse les 90% dans plusieurs endroits et atteint son minimum, autour de 63%, dans le Val d’Aran, à la frontière française, seul territoire de la région où l’occitan fait partie des langues officielles.

Avec un nombre de votants d'un peu moins de 2,05 millions, ces chiffres signifient, souligne El Pais, que 1,65 million de Catalans se sont prononcés en faveur de l’indépendance, et 1,86 million au total en faveur d’un Etat. Le quotidien note qu’un peu moins de 32% des Catalans âgés de plus de 16 ans (âge minimal pour participer à cette consultation, contre 18 en temps normal) ont voté, ce qui signifie qu’environ 26,5% des Catalans en âge de voter se sont prononcés pour l’indépendance. Ce taux de participation est largement inférieur à ceux atteints lors des élections législatives de 2011 et des élections locales de 2012, qui tournaient autour des 55%.

Ce chiffre de votants, souligne le quotidien El Mundo, très opposé à la consultation (il parle de «fiction démocratique»), équivaut également à celui des Catalans qui, en 2012, avaient voté en faveur des partis autonomistes et indépendantistes CiU, ERC, ICV et CUP –environ 2,09 millions de votants au total. «La majorité est restée à la maison», assène le journal.

A l’inverse, le quotidien local El Periodico de Catalunya souligne «qu’une mobilisation comme celle d’hier [dimanche, ndlr], durant laquelle 2,25 millions de Catalans ont défié l’Etat (et le mauvais temps) un bulletin à la main constitue un acte d’affirmation politique […] sérieux». Il qualifie de «stratosphérique» le taux de participation, affirmant que ce chiffre, qui paraîtrait bas pour une consultation électorale ordinaire, était «inéluctable» dans une consultation «sans campagne ni listes électorales ni vote par correspondance, et que le gouvernement central et plusieurs partis catalans avaient appelé à boycotter». Les mauvais esprits noteront que dans son tableau des «chiffres du 9-N», le journal ne rappelle pas le taux de participation de chaque sous-division locale, mais seulement son nombre de votants…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte