Culture

Séries TV: été pourri

Temps de lecture : 2 min

Les mauvais taux d'audience des séries sur les chaînes américaines cet été reflètent une programmation assez faible et frileuse, explique Pierre Sérisier dans son blog Le Monde des Séries.

Les bons sentiments ont primé, jusqu'à la nausée, avec par exemple The Philantropist,l'histoire d'un homme qui noie son ennuie en arrosant les autres de sa fortune. Cela remet en cause l'efficacité des organisations qui s'y dédient et glorifie ce généreux donateur restant dans l'ombre. «Dégoulinant de pathos et de clichés» conclue Sérisier. «On en profite pour offrir au téléspectateur américain un petit condensé de géopolitique dont il n'a sans doute rien à fiche.»

Dans Mental, un merveilleux psychiatre parvient à faire des miracles et à soigner des patients que l'on croyait perdus, grâce à des méthodes humanistes. Ou comment appréhender le monde différent pour l'améliorer. Idem pour Hawthorne, avec son infirmière vaillante et courageuse. Un été rose bonbon sans le glamour.

[Lire l'article complet sur Lemonde.fr]

Image de une: The Philantropist, DR

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

«Reconfinez-moi, oui, mais pas tout de suite, pas trop vite»

«Reconfinez-moi, oui, mais pas tout de suite, pas trop vite»

[BLOG You Will Never Hate Alone] Juliette Gréco le chantait déjà à son époque. Il faut reconfiner, maintenant, la semaine prochaine, avant Pâques.

Il revient sur Netflix: pourquoi «Dawson» serait mieux sans Dawson

Il revient sur Netflix: pourquoi «Dawson» serait mieux sans Dawson

Souvenez-vous. En 1998, la Guerre froide était finie, internet n'avait pas encore ruiné nos vies, le Covid-19 n'existait pas… Et puis, tous les jours sur TF1, il y avait Dawson. Une série réalisée par Kevin Williamson, sur...

Les fans des films de zombies ont été mieux préparés à la pandémie

Les fans des films de zombies ont été mieux préparés à la pandémie

Ils auraient moins souffert psychologiquement que les autres depuis le début de la crise sanitaire.

Newsletters