Tech & internet

Pour dénoncer l'espionnage de webcams, un site propose d'en visionner 73.000 dans le monde

Repéré par Alphonse Corone, mis à jour le 07.11.2014 à 18 h 28

Repéré sur Neowin, Rue89, Slate

Capture d'écran du site, via Motherboard, Vice

Capture d'écran du site, via Motherboard, Vice

Il est possible qu’en ce moment, pendant que vous lisez ces lignes, quelqu’un vous regarde. Ce n’est pas Big Brother, personne n’est venu installer une caméra chez vous. En fait, c’est vous qui l’avez installée: c’est votre webcam. 

Le risque qu'un hacker malveillant accède à ce que filme votre webcam n'est pas nouveau et, face à ce risque, chacun a sa technique, même rudimentaire.

Le problème, c'est qu'aujourd'hui tout le monde peut le faire. C’est ce qu’explique le blog Motherboard de Vice, qui présente un site internet sur lequel sont répertoriées toutes les webcams non protégées (ou très faiblement protégées). D’après le site Neowin, ce site proposerait, afin de sensibiliser les internautes au problème, de visionner pas moins de 73.000 caméras, en direct, partout à travers le monde (dont plus de 3.000 rien qu’en France).

A travers ces caméras, il est possible d’espionner en toute quiétude, et sans aucune compétence technique en informatique, une caméra de surveillance de boutique à Hong Kong, de parking à Dallas, ou une webcam à Berlin. Et même des caméras filmant des chambres à coucher. 

Capture d'écran du site, via Vice

Contacté par Vice, l’administrateur du site hébergé en Russie, qui est resté anonyme, s’explique: «seul [ce site internet] peut démontrer l’ampleur du problème. Ce problème était dans l’ombre depuis des années. Avant d’ajouter: «La plupart des gens ignorent toujours ce problème.» Mais les motivations du site de sont pas claires. 

En juin dernier, Rue89, s’inspirant d’une enquête norvégienne, avait fait l’expérience de passer par le site Shodan, un moteur de recherche qui répertorie les objets connectés dans le monde, dont les webcams. Pris de remords, les deux journalistes avaient essayé de contacter les gens qu’ils avaient pu espionner pour les prévenir du risque auquel ils s’exposaient.

À partir de la même enquête, Slate expliquait comment cette technique permettait de prendre le contrôle sur des imprimantes, des scanners ou encore sur le système de chauffage d'un immeuble.

Malgré les bonnes intentions affichées par l’administrateur du site, Neowin rappelle que mettre à disposition de n’importe quel public la vie privée d’une partie de l’humanité sans l’en avertir est une violation manifeste du droit à la vie privée. Et surtout, il conseille de changer le mot de passe par défaut de votre webcam.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte