Partager cet article

LuxLeaks: le journaliste français Edouard Perrin et «Cash Investigation» en parlaient déjà en 2012

Le magazine de France 2 «Cash Investigation» avait révélé pour la première fois, en mai 2012, des documents montrant l'évasion fiscale au Luxembourg de multinationales, fuites qui font l'objet d'une enquête internationale de grande ampleur publiée le 5 novembre.

Les résultats d’une vaste enquête sur les pratiques d’évasion fiscale des multinationales au Luxembourg, menée par un consortium international de journalistes d’investigation, l’ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists) qui a impliqué 40 médias, sont publiés depuis mercredi 5 novembre. Les documents à l’origine du scandale, baptisés les «luxleaks», consistent en 28.000 pages d’accords fiscaux secrets entre ces entreprises internationales et l’Etat du Luxembourg.

Ces fuites sont des accords élaborés par le cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers, et concernent donc les clients de l'entreprise. Des milliards d’euros de bénéfices de 340 entreprises échappent aux administrations fiscales de nombreux pays grâce à ces accords, légaux mais «nocifs» pour les économies, comme l’explique Le Monde qui fait partie des médias partenaires de l’enquête.

«Ces documents montrent comment les géants du Net, des télécoms, de la finance ou de la grande consommation s’appuient sur le Luxembourg et ses règles fiscales souples, mais aussi sur les failles de la réglementation internationale, pour y transférer des profits afin qu’ils n’y soient pas taxés, ou très faiblement.»

Comme le Guardian l’explique très bien grâce à une infographie sur une entreprise multinationale fictive, le coup classique consiste à créer des filiales dans des paradis fiscaux, le Luxembourg en l’occurrence, pour y transférer un maximum des bénéfices et, donc, faire taxer ces montants là où la fiscalité est la plus avantageuse, et quasi-nulle. 

Or c’est un journaliste français, Edouard Perrin, qui a le premier révélé le contenu de certains de ces documents. Journaliste à France 2 depuis 1998, grand reporter pour Complément d'Enquête en 2007, puis pour Envoyé Spécial, il a ensuite rejoint l'équipe de Cash Investigation.

C'est dans le cadre d'un reportage de mai 2012 pour ce magazine de France 2, intitulé Paradis fiscaux : les secrets des grandes entreprises, réalisé par la société de production Premières Lignes, qu'il l'a fait.

Le journaliste détaille dans une interview publiée sur le site du consortium de journalistes qui a réalisé l’enquête les difficultés inhérentes à un travail d’investigation sur un sujet si complexe:

«Ma principale préoccupation n’était ni la réaction [des entreprises citées], ni la réaction du Grand Duché du Luxembourg. J’étais préoccupé par le fait d’être capable de trouver la bonne narration et d’écrire une histoire que les gens pourraient comprendre. Les questions de fiscalité ne sont pas glamour et font en général de la mauvaise télévision. Garder cela en tête était essentiel.»

Présenté par Elise Lucet, le numéro de Cash Investigation avait pourtant réussi à rendre digeste le sujet, et comme Médiapart le soulignait dans un article de janvier 2014 sur les pratique d’évasion fiscale au Luxembourg [lien payant], lors de l’interview du ministre des Finances luxembourgeois par la journaliste, «l’embarras était palpable, et sacrément télégénique».

En 2012, Edouard Perrin a remporté pour son reportage le prix Louise Weiss du journalisme européen, catégorie décryptage.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte