Domino's lance le crowdsourcing de pizzas: des clients sont rémunérés s'ils trouvent de bonnes idées de garnitures

Half pepperoni; Half feta, olive, and roasted red pepper / Shoshanah via FlickrCC License by

Half pepperoni; Half feta, olive, and roasted red pepper / Shoshanah via FlickrCC License by

En Australie, la chaîne Domino's a lancé une application mobile qui permet à ses clients de créer de nouveaux concepts de pizza, de leur trouver un nom accrocheur, et d'en faire la promotion sur les réseaux sociaux. 

La différence par rapport à d'autres campagnes de publicités participatives, c'est que le «designer de pizza» gagne une commission lorsque son produit se vend bien, jusqu'à deux euros par vente, comme le souligne le Wall Street Journal. 

Depuis cet été, environ 30.000 Australiens ont participé à cette opération de «crowdsourcing» gastronomique, qui a donné naissance à des assemblages de garnitures particulièrement monstrueux, mais a permis à la marque de faire parler d'elle.

Jusqu'ici, la pizza générée par utilisateur la plus vendue s'appelle Mega Fan de Viande (Mega Meat Lover en version originale). La composition est un véritable cauchemar –bacon, boeuf, poulet, jambon, pepperoni, porc et saucisse italienne–, mais grâce à cet amas de protéines, un certain Pizza Master (qui préfère rester anonyme), a gagné 32.000 dolllars en quelques mois.

Sur les 100.000 nouvelles créations développées par les clients, la troisième la plus populaire –Cochonne Hawaïenne (Hawaiian Piggy)–  a sa propre vidéo promotionnelle sur YouTube, avec une stratégie toujours gagnante: montrer une jolie fille avec son produit. 

Comme l'écrivait récemment Emilie Laystary dans Slate.fr, le nouveau mot d'ordre des publicitaires est la personalisation et la participation:

«Invité à faire preuve de créativité [...], l’acheteur est valorisé dans son originalité, tout en restant tributaire de l’univers de la marque.»

C'est tout à fait le rapport que Domino's a établi avec ses clients pour cette campagne. Du point de vue de l'entreprise, cette association avec le consommateur est bénéfique car elle transforme le client en véritable ambassadeur de la marque. 

De plus, ce client qui fait de la pub coûte moins cher qu'un publicitaire professionnel. Le PDG de Domino's explique au Wall Street Journal que malgré l'argent dépensé pour mettre en place l'application de crowdsourcing, la campagne est profitable car elle permet d'économiser en frais de publicité. Ce sont les clients qui ont le plaisir de s'occuper du marketing et de la vente en ligne...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt. > Paramétrer > J'accepte