Boire & mangerFrance

Faux papiers: des fruits et légumes faussement locaux dans les supermarchés

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 05.11.2014 à 15 h 57

Repéré sur DGCCRF, UFC-Que choisir

Apples/ net_efekt via Flickr CCLicence By

Apples/ net_efekt via Flickr CCLicence By

Le «manger local» est un assez bon argument de vente. La grande distribution l’a bien compris: cela entraîne une mise en avant de plus en plus fréquente de produits locaux... Et même certains mensonges sur les étiquettes, comme le révèle une enquête de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) sur la «qualité des fruits et légumes et information du consommateur», signalée par l’UFC-Que Choisir

Au total, dans les 9.125 établissements contrôlés, parmi tous les acteurs de la filière, 10% des produits ne seraient pas conformes à la réglementation européenne. Parmi ceux-là, les principaux cas problématiques concernent la distribution, et plus particulièrement l’étiquetage, comme l’absence ou l’erreur d’identification de l’origine.

Ainsi, selon la DGCCRF: 

«La pratique de la francisation répandue dans les grandes surfaces, consiste à présenter comme “locaux” des produits issus d’autres régions de France ou d’autres pays d’Europe.» 

Cela concerne donc une part des ces 10% pas réglos des fruits et légumes contrôlés, ce n’est heureusement pas une pratique généralisée, mais on peut quand même s'en inquiéter. D’autres fraudes constatées concernent le poids des produits pré-emballés, des usurpations d’indications géographiques, des allégations non justifiées, «des manquements en matière de facturation», et beaucoup plus marginalement, des défauts de qualité.

Mais, au sujet de la qualité, comme le souligne l’UFC Que choisir, «il est vrai que la DGCCRF ne place pas la barre très haut. Si les contrôles avaient porté, par exemple, sur le goût des fruits (taux de sucre, jutosité…), gageons que les résultats auraient été bien plus alarmants!».

En tous cas, 9 Français sur 10 font pour l’instant confiance aux fruits et légumes, associés à des produits «frais» et «naturels» voire rassurants. C’est un des résultats du baromètre de confiance, réalisé par TNS Sofres et rendu public à l’occasion d’un colloque (sur le thème «la qualité des fruits et légumes dépend-elle aussi de notre confiance dans les produits et les acteurs de la filière?») fin octobre. 78% des sondés sont «satisfaits de l’apport nutritionnel des fruits et légumes», mais une majorité est justement insatisfaite en termes d’information, concernant la traçabilité (58% d’insatisfaits), la saisonnalité des produits (59%) ou les garanties en termes de sécurité sanitaire (59%).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte