CultureFrance

A quoi servent les fenêtres en littérature?

Nicolas Aude et Nonfiction, mis à jour le 07.11.2014 à 18 h 03

Une étude sur la fenêtre en littérature qui articule des approches aussi différentes que la sémiologie littéraire et l’investigation historique.

Fenêtre sur loge /  Napafloma-Photographe via FlickrCC

Fenêtre sur loge /  Napafloma-Photographe via FlickrCC

La fenêtre : Sémiologie et histoire de la représentation littéraire
Andrea Del Lungo

Acheter

Quatre parties divisées en quatre sous-parties à l’image d’une ancienne croisée. C’est non sans élégance –et sans une certaine coquetterie de la part de l’auteur– que l’ouvrage qui nous occupe épouse la forme de son objet pour tenter une exploration de l’histoire des fenêtres en littérature. La tâche paraît immense. Alors que d’aucuns jugeraient l’objet atemporel, Andrea Del Lungo choisit de se concentrer sur le XIXe siècle français, qualifié de «siècle des fenêtres», tout en multipliant, pour le plus grand profit du lecteur, les excursus comparatistes vers d’autres périodes, d’autres littératures nationales et d’autres supports artistiques (peinture, photographie, cinéma et, bien sûr, architecture).

Très affirmé dès le sous-titre de l’ouvrage, le caractère historique de la démarche se trouve associé à une ambition théorique. Il s’agit bel et bien pour l’auteur de définir une approche inédite: la «sémiologie historicisée». En effet, il apparaît rapidement à la lecture que la fenêtre ne constitue pas n’importe quel objet de représentation, n’importe quel thème littéraire parmi d’autres thèmes de la fable ou du poème. Elle est un hypersigne, concept théorique proposé par l’auteur pour désigner un «noyau de la représentation artistique qui articule autour de lui le système de signes instaurés par l’œuvre». Ainsi s’affirme à travers les époques pour Andrea Del Lungo la centralité du motif dans un nombre appréciable d’œuvres littéraires où la fenêtre semble même instituer un paradigme de déchiffrement valable pour d’autres signes. C’est néanmoins au XIXe siècle que le phénomène se révèle massif, en raison des évolutions de l’architecture et de la technique, elles-mêmes liées à une dramatisation des enjeux de l’articulation du privé et du public dans la vie sociale.

Les quatre grandes parties de l’ancienne croisée mettent dès lors en évidence quatre grandes fonctions de l’hypersigne qu’est la fenêtre. La première, dite réflexive, consiste à faire de la fenêtre une métaphore de la création, depuis les écrits fondateurs d’Alberti sur la révolution perspectiviste du tableau à la Renaissance, jusqu’à l’image d’une fenêtre qui deviendrait véritable support d’écriture chez des poètes aussi différents que Hugo et Laforgue. Il est intéressant que cette dimension autoréférentielle du geste d’inscription d’une fenêtre sur la page soit placée au seuil de l’étude et non pas à son aboutissement, la fenêtre demeurant ainsi ouverture possible sur une extériorité, si ce n’est sur une réalité externe à la représentation.

La deuxième fonction, qualifiée de libidinale, explore le topos de la femme à la fenêtre depuis ses origines courtoises jusqu’aux grands romans de la modernité. Dans le prolongement des lectures de Jean Rousset, Philippe Hamon ou encore Jean Starobinski, c’est de l’épiphanie de l’objet du désir qu’il est ici question. Les analyses minutieuses et souvent lumineuses qu’Andrea Del Lungo consacre aux pages de La Princesse de Clèves, de La Chartreuse de Parme et de bien d’autres œuvres laissent entrevoir une loi romanesque, celle de l’impénétrabilité des espaces qui constitue en vérité le contact permis par la fenêtre en un leurre.

L’illusion pèse aussi comme menace dans la troisième partie de l’ouvrage qui explore la fonction herméneutique de la fenêtre. S’appuyant sur les thèses célèbres de Carlo Ginzburg, qui dans son article «Traces. Racines d’un paradigme indiciaire» voyait dans le XIXe siècle le moment de l’avènement d’un tel paradigme d’accès à la connaissance, l’auteur s’attache encore une fois au regard porté sur les fenêtres depuis l’extérieur. L’observation des détails du quotidien fait de la fenêtre le support d’une activité de déchiffrement, notamment au sein du modèle narratif policier qui émerge avec Poe au milieu du siècle. Cet inventaire des fonctions de la fenêtre dans l’imaginaire d’une époque s’achève sur un dernier rôle, celui de marquage d’une frontière symbolique entre l’intime et le social, caractéristique d’une époque paradoxale en ce que son goût pour les fenêtres semble s’être accompagné d’une hantise de la transparence, celle-ci étant susceptible de mettre à mal la sacro-sainte intégrité de l’intérieur bourgeois. La principale référence théorique d’Andrea Del Lungo est ici celle de Walter Benjamin, le penseur allemand s’étant montré particulièrement sensible à la signification historique de la philosophie de l’ameublement bourgeois, sans pour autant reconnaître à la fenêtre la centralité symbolique que lui restitue la présente étude.

On reconnaîtra donc au livre d’Andrea Del Lungo le grand mérite d’avoir su illustrer la méthode qu’il s’est inventée, entre sémiologie et histoire, tout en réunissant pour ce faire un corpus remarquable par sa diversité. Il est en effet fort appréciable d’y trouver des analyses de pages d’anthologie, nourries des commentaires d’augustes prédécesseurs, à côté de nombreuses références à des œuvres plus confidentielles, celles d’Étienne de Jouy ou de Xavier de Maistre, entre autres. Il demeure toutefois regrettable que l’ouvrage, publié dans la très prestigieuse collection «Poétique» des éditions Seuil, ne fournisse pas vraiment au lecteur désireux de s’initier à la sémiologie historicisée d’autres concepts à s’approprier que celui d’hypersigne. C’est probablement parce qu’il ne fait pas lui-même qu’épouser la forme de la croisée ancienne, il en revêt aussi quelques-unes des généreuses fonctions: délimiter un champ d’investigation, suggérer un passage possible, essayer d’ouvrir sur d’autres réflexions, d’autres prolongements.

Nicolas Aude
Nicolas Aude (2 articles)
Nonfiction
Nonfiction (385 articles)
Le portail des livres et des idées
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte