Science & santéScience & santé

Le Steve Jobs de la biotechnologie veut révolutionner l'IRM avec un scan petit, portable, peu cher et qui produit des images 3D en direct

Repéré par Andréa Fradin, mis à jour le 05.11.2014 à 12 h 21

Repéré sur Technology Review, Wired, The New York Times

Extrait du brevet en question

Extrait du brevet en question

Jonathan Rothberg n'est pas un bleu. Celui qui «s'imagine comme le Steve Jobs de la biotechnologie», pour reprendre les termes du New York Times qui en tirait le portrait en 2011, a monté avec succès de nombreuses start-ups, notamment spécialisées dans le séquençage de l'ADN. Deux d'entre elles, précise Wired, ont été revendues à plus de 500 millions de dollars.

Du coup, quand l'entrepreneur déclare avoir levé 100 millions de dollars pour révolutionner l'IRM, l'annonce est forcément relayée partout. Sans qu'on en sache néanmoins beaucoup plus. Au site du MIT Technology Review qui voulait des précisions, Jonathan Rothberg rétorque ainsi:

«Les détails sortiront quand on sera à la phase de commercialisation. Dans les 18 prochains mois [...]»

A l'en croire, l'objectif est néanmoins clair: rendre l'IRM aussi «abordable qu'un stéthoscope, qui rendra les médecins 100 fois plus efficaces». Il faut dire que cette technique d'imagerie médicale, qui permet de scruter l'intérieur de votre corps, est un peu lourdingue: encombrante, bruyante et nécessitant un patient parfaitement immobile. Jonathan Rothberg lui, entend carrément développer un service similaire à la fonction «"Panorama" sur iPhone».

Son brevet, déjà déposé, décrit «des scanners à ultra-sons compacts, souples, et qui peuvent créer des images 3D en temps réel», rapporte Technology Review. Qui ajoute:

«Maintenez-le sur le torse d'une personne et vous verrez ce qui "ressemble à une fenêtre" sur le corps, à en croire les documents.»

Cette invention, qui contiendrait un «ingrédient secret» selon son créateur qui rêve déjà de la diffuser partout dans le monde, et en particulier dans les pays pauvres, suscite quelques réactions sceptiques, notamment dans les commentaires de Technology Review.

En attendant d'en savoir davantage, Jonathan Rothberg en appelle déjà à «Goldman Sachs et Google», indique le site Recode.net. Et d'ajouter:

«Je veux que les gens sachent qu'ils peuvent venir construire des appareils qui pourront changer la vie de quelqu'un que vous aimez.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte