Megrahi libéré par intérêt commercial?

Temps de lecture : 2 min

Le gouvernement britannique n'a pas poussé l'Ecosse à libérer Megrahi, le responsable de l'attentat de Lockerbie, par intérêt commercial et diplomatique, a affirmé David Miliband, le ministre des Affaires étrangères britannique, précisant que la décision avait été prise sans aucune pression de la part de Londres.

De telles accusations sont «une insulte contre moi et le gouvernement» a déclaré le ministre. «Nous nous réjouissons du fait qu'il y ait eu des changements significatifs dans l'engagement de la Lybie avec la communauté internationale. Mais il est faux d'affirmer que dans ce cas, le gouvernement britannique a exercé une quelconque pression sur les autorités écossaises ou n'importe qui d'autre.»

Miliband a refusé de dire s'il était d'accord avec la décision du gouvernement écossais. Mais il a condamné le retour en héros organisé par Tripoli pour Megrahi, qui a été libéré par l'Ecosse par compassion (il est atteint d'un cancer en phase terminale). Barack Obama a quant à lui qualifié cette libération d'erreur. L'attentat de Lockerbie coûta la vie de 270 personnes, dont une majorité d'américains.

[Lire l'article complet sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Magrahi, REUTERS/Reuters TV

Slate.fr

Newsletters

Newsletters