Tech & internet

Dites bonjour à Alex de Target, la dernière vedette d’Internet

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 04.11.2014 à 12 h 02

Repéré sur Buzzfeed, The Washington Post, The Guardian

Il a suffi d’une photo postée sur Twitter pour que cet adolescent, employé d’un supermarché aux Etats-Unis, devienne un mème.

Photo d'Alex, employé dans un supermaché Target (via Twitter/@auscalum)

Photo d'Alex, employé dans un supermaché Target (via Twitter/@auscalum)

Dimanche dernier, en début de soirée, une utilisatrice de Twitter nommée @auscalum diffuse une photo d’Alex, un jeune employé d’un supermarché de la chaîne américaine Target. Juste parce qu’elle le trouve mignon. (Elle précisera par la suite qu’elle n’a pas pris la photo elle-même).

Quelques heures plus tard, le tweet est rediffusé plus de 3.000 fois, #AlexFromTarget fait partie des sujets les plus discutés sur le réseau social et sa photo est vite parodiée. 

            «Il a scanné mes achats au moment où personne ne l'aurait fait»

Le jeune homme compte désormais plus de 500.000 abonnés et on ne compte plus le nombre de médias qui parlent de lui (CNN, le Washington Post ou Business Insider). Une nouvelle célébrité qui a étonné le jeune homme, sans pour autant lui déplaire. 

            «Tellement d'abonnés»

Quitte à ce que le succès lui monte un peu à la tête (il a effacé le tweet qui suit): 

                      «Si on vend des produits AlexFromTarget, vous les achèteriez ?»

Le site Buzzfeed explique par ailleurs que depuis cette photo, de nombreuses personnes se sont mises à tweeter des photos d’employés qu’elles trouvaient tout aussi «mignons», comme par exemple Frankie de Starbucks.

Et bien sûr, la chaîne de supermarché Target a très vite suivi le mouvement en proposant un petit badge à son effigie. Tout cela en 24 heures à peine.

Le phénomène ne trouve pas forcément d’explication rationnelle, mais elle doit tout à une certaine communauté d’adolescents, comme l’explique le Washington Post

«Ce genre de choses arrive plus ou moins chaque semaine au sein de groupes de fans adolescents. Ils ont énormément de pouvoir sur ce qui devient viral ou non.» 

Quitte à prendre en otage les réseaux sociaux: le mois dernier, 25% des sujets les plus cités (les trending topics) concernaient des sujets lancés par des fans de boys band, notamment les One Direction, rappelle le journal.

Avec Internet, passer de l’anonymat à un moment de célébrité plus ou moins éphémère est possible depuis longtemps. Le Guardian raconte que, par le passé, la même chose est arrivée à de nombreux inconnus. Il s’agit souvent d’histoires qui finissent bien, comme pour le Success Kid, un enfant dont la photo, d’abord postée sur Flickr par sa mère, a fait le tour du monde, là encore sans raison apparente. Simplement parce que la photo était drôle et l'enfant mignon. Fort de sa célébrité, il a même participé à des publicités en Angleterre et aux Etats-Unis pour Virgin Media et Vitamin Water

Les animaux ne sont évidemment pas épargnés. Après Grumpy Cat, ce chat grincheux qui va bientôt apparaître dans un téléfilm aux Etats-Unis, l’on peut citer le chien Doge, un shiba inu devenu populaire en 2013. Kabosu, c’est son nom, est un chien abandonné qui a été recueilli par Atsuko Sato, une enseignante japonaise qui adore parler de ses animaux sur son blog. Une photo postée, et là encore il n’en fallait pas plus. Les gens la détournent, et donnent un nouveau langage et une nouvelle identité à Kabosu: Doge. Une monnaie virtuelle sera même crée en son honneur, le DogeCoin.

Mais ce genre de «phénomène» porte parfois préjudice à la personne. Le Guardian cite également Balpreet Kaur, une apprentie neurochirurgienne dont la photo a été publiée sur le site Reddit. «Je ne sais pas trop quoi en conclure», disait l’internaute qui a pris la photo, suggérant qu’il ne savait pas si la jeune femme était un homme ou pas en raison d'une barbe apparente. 

Cette dernière a retourné la situation à son avantage en intervenant sur la page Reddit dédiée:

«Oui, je suis une femme Sikh avec de la barbe. Oui je comprends que mon genre est souvent confus et que je suis différente de la plupart des femmes. […] Mais mon attitude, ma façon de penser et mes actions ont plus de valeur en soi que mon corps, parce que ce corps ne sera plus que des cendres à la fin, alors pourquoi m’en soucier?»

Et au final justement, un mème  peut sortir de la célébrité aussi vite qu’il y est entré. D’ailleurs, @auscalum, qui avait tweeté la photo d’Alex, a envoyé un dernier message, inaccessible depuis: «Et si on se remettait au boulot, non?» En attendant le prochain Alex? 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte