Sciences

Il y a 100 ans, le soutien-gorge était officiellement breveté

Temps de lecture : 2 min

Image extraite du brevet en question
Image extraite du brevet en question

Soyons aussi clairs que The Atlantic, qui relaie l'évenement: ça fait un bail que l'idée même de soutien-gorge circule:

«Les premiers soutiens-gorge pourraient bien remonter à la Grèce ancienne, pendant laquelle les femmes s'entouraient la poitrine de bandes de tissu, les attachant ou les accrochant dans le dos.»

Mais il existe une version homologuée du concept et elle date du 3 novembre 1914. Une certaine Mary Phelps Jacobs reçoit alors un brevet pour une brassière, près de neuf mois après en avoir déposé la demande –c'est d'ailleurs pour cela que les avis diffèrent sur la date anniversaire du soutien-gorge, que certains fêtent en février.

A l'époque, comme l'explique The Take away, la mode favorisant les coupes droites et façon garconne ne collait plus vraiment aux lourds et contraignants corsets. Mary Phelps Jacobs l'a amèrement constaté à l'âge de 19 ans. Alors qu'elle se préparait pour un bal de débutantes, la jeune femme constate que le corset est bien trop visible sous sa robe et, insatisfaite de l'effet, décide d'assembler deux mouchoirs en soie et un bout de ruban rose, raconte le Huffington Post. Le soutien-gorge était né.

Extrait du brevet en question.

Et son inventrice a très vite compris la liberté que le soutien-gorge pouvait incarner. Dans la description de son brevet, elle se réjouit ainsi:

«[Une fois porté] il est à la fois confortable et décontracté, et si efficace qu'il peut être porté par des personnes pratiquant des exercices violents, tel que le tennis [...]»

Bien sûr, l'accessoire de libération est par la suite devenu objet dont il a précisément fallu se libérer.

Mais du début du vingtième siècle jusqu'à aujourd'hui, et en passant par les années 1970, la perception et la conception du soutien-gorge reflètent, au moins en partie, l'évolution de la place des femmes dans la société, comme l'explique très bien Arte, dans une interview de Julia Bastian, commissaire d'une exposition consacrée à l'histoire du soutien-gorge.

Slate.fr

Newsletters

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Faire la grasse matinée le week-end pourrait augmenter votre espérance de vie

Une bonne excuse à dégainer pour trainer au lit.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

Newsletters