Monde

Avortement, salaire minimum, légalisation du cannabis: les référendums décisifs des élections de mi-mandat

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 04.11.2014 à 15 h 36

Repéré sur Mother Jones, Fox News, Buzzfeed, New York Times

Dans le Maine, le 3 novembre 2014. REUTERS/Brian Snyder

Dans le Maine, le 3 novembre 2014. REUTERS/Brian Snyder

Ce mardi 4 novembre, les Américains vont élire 36 sénateurs, 36 gouverneurs et 435 membres de la Chambre des représentants. Mais sur leurs (très longs) bulletins de vote, les électeurs de nombreux Etats auront aussi à décider du sort de plusieurs référendums.

Contrairement à l'élection d'un sénateur, les résultats de ces votes ont des conséquences concrètes immédiates, ce qui pourrait encourager les électeurs à se déplacer pour, entre autres, légaliser le cannabis, restreindre le droit à l’avortement ou augmenter le salaire minimum.

1.Restreindre le droit à l'avortement

Cette année, trois Etats vont consulter leurs électeurs sur des questions d'avortement et de «droits du foetus».

Dans le Colorado, la stratégie des militants «pro life» a été de déplacer la question de l'IVG vers celle, plus consensuelle, de la protection des femmes enceintes. A l'origine de la mesure soumise à référendum, il y a une femme qui a fait une fausse couche à huit mois de grossesse après un accident de voiture. Le chauffard ivre n'a pas été condamné spécifiquement pour la mort du bébé à naître car le code d'instruction criminelle de l'Etat ne reconnaît le «foeticide» que lorsque le perpétrateur sait que la femme est enceinte. L'amendement proposé ferait du foetus une personne avec des droits constitutionnels, et les opposants expliquent que tel qu'il est rédigé, ce texte criminaliserait l'avortement, la pilule du lendemain et la fécondation in vitro. La mesure est peu populaire: même le candidat républicain au Sénat s'y oppose (alors qu'il a défendu des mesures similaires avant l'élection).

Dans le Dakota du Nord, la mesure soumise à référendum modifierait la constitution de l'Etat pour qu'y soit inscrit «le droit inaliénable à la vie de tout être humain à chaque étape de son développement». La formulation est vague à dessein. Avec un tel amendement, des juges pourraient criminaliser non seulement l'avortement, mais aussi la fécondation in vitro et certaines décisions médicales en fin de vie. Dans cet Etat, les attaques juridiques contre l'avortement sont incessantes: les tribunaux locaux viennent d'interdire à la seule clinique d'IVG de proposer des avortements médicamenteux.

Dans le Tennessee, un amendement à la constitution de l'Etat soumis au vote prévoit que:

«Rien dans cette constitution n'assure le droit à l'avortement ou n'exige le remboursement d'une IVG.»

Avec un tel ajout aux textes législatifs, le Tennessee pourrait mettre en place une série de restrictions, comme l'ont déjà fait certains Etats voisins, notamment l'Alabama et le Texas, où des lois votées par les tribunaux locaux imposent des mesures de sécurité complexes qui forcent de nombreuses cliniques d'avortement à fermer.

2.Cannabis

En 2012, le Colorado et l'Etat de Washington avaient légalisé par référendum la possession et la vente de cannabis à usage récréatif (23 Etats ont légalisé le cannabis médical). Depuis, les coffee shops ont fleuri, le tourisme cannabique est en pleine explosion, et les familles ont survécu sans incident à leur premier Halloween à haut risque d'intoxication aux «space» bonbons... Cette année, des référendums similaires sont soumis au vote dans l'Oregon, l'Alaska et à Washington DC.

Dans l'Oregon et l'Alaska, la vente de cannabis dans un réseau de boutiques agréées serait encadré et taxé par l'Etat, et la possession de 28 grammes serait légale pour les plus de 21 ans. Dans l'Oregon il serait même possible de stocker légalement chez soi jusqu'à 226 grammes de marijuana. Le rappeur Snoop Dog a déjà annoncé qu'il viendrait faire un concert en Alaska si les habitants votent oui à la légalisation (selon les derniers sondages, les résultats sont assez serrés). 

A Washington DC, le référendum ne propose pas de légaliser le commerce, mais seulement la possession de 56 grammes de cannabis (toujours pour les plus de 21 ans), ainsi que la possibilité de cultiver un maximum de six plantes chez soi. Le oui est donné gagnant.

Le camp pro légalisation –soutenu par la florissante industrie du cannabis légal– a été beaucoup mieux financé que le camp adverse. Selon le New York Times, les défenseurs de la légalisation ont dépensé 25 fois plus d'argent que les opposants pour faire campagne dans l'Oregon (et neuf fois plus en Alaska).

3.Salaire minimum

Au Congrès, les Républicains ont bloqué l'augmentation du salaire minimum horaire proposée par Barack Obama (qui aurait fait passer le minimum de 7,25 dollars à 10,10 dollars), mais dans quatre Etats pourtant très conservateurs, des référendums pour l'augmentation du salaire minimum sont donnés largement gagnants.

En Alaska, dans l'Arkansas, le Nebraska et le Dakota du Sud, les mesures proposées augmenteraient le salaire minimum d'un ou deux dollars selon les Etats. Les groupes syndicaux à l'origine de ces mesures ont bien compris que ce genre d'augmentation n'obtient jamais de majorité dans les assemblées locales contrôlées par les Républicains, c'est pourquoi ils ont décidé d'avoir recours au vote populaire.

Selon le journaliste du New York Times Steven Greenhouse, «ces mesures sont tellement populaires que les opposants n'ont même pas tenté de faire campagne contre».

4.Armes à feu

Deux ans après la fusillade de l'école primaire de Sandy Hook, un seul référendum concerne des restrictions sur le port des armes à feu. Comme le note la chroniqueuse du New York Times Gail Collins, la proposition soumise au vote dans l'Etat de Washington est peu ambitieuse: il s'agit simplement d'une loi qui imposerait une vérification de casier judiciaire pour chaque personne qui achète une arme à feu, même lors de ventes privées.

5.Divers

D'autres initiatives touchent à la chasse aux ours dans le Maine (est-il légal de les attirer avec des aliments sucrés?), l'autorisation de la chasse aux loups dans le Michigan, la réduction des peines de prison minimum pour les infractions non violentes en Californie, et l'étiquetage des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (dans l'Oregon et le Colorado), pour un total de 146 référendums à travers le pays.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte