Monde

La bourde gênante de l’université de Vienne envers un de ses étudiants noirs

Temps de lecture : 2 min

L'établissement a utilisé la photo d'un jeune Autrichien noir pour illustrer sa page consacrée aux étudiants étrangers.

University of Vienna, Student bag Photo Flickr CC by martin
University of Vienna, Student bag Photo Flickr CC by martin

Tori Reichel étudie le journalisme à l’université de Vienne, en Autriche. Un jour, il décide de s’asseoir avec des amies sur un des escaliers de la fac pour discuter. C’est à ce moment-là qu’un photographe de la fac passe et prend une photo d’eux. Jusque-là, rien de trop bizarre. Mais quand cette photo est publiée sur le nouveau site de sa fac, Tori Reichel a du mal à cacher son malaise.

Tori, à gauche sur la photo publiée sur la page d'accueil du site de l'Université

«Sa photo a beaucoup été utilisée sur le site, et surtout sur des pages intitulées "INTERNATIONAL" et "NOUS ACCUEILLONS DES ETUDIANTS DE L’ETRANGER". Ce qui est bizarre parce que Tori est Autrichien de naissance. C’est juste qu’il est noir.» C'est le site VICE News, qui accueille actuellement le jeune étudiant en stage, qui relaie l’histoire.

«Au début j’en ai rigolé, explique-t-il au Spiegel, mais après y avoir réfléchi pendant une demi-heure, c’est devenu clair pour moi que ce n’était pas OK.»

Le jeune étudiant décide alors, sur les conseils de ses collègues de Vice, de publier une lettre ouverte, non pas pour s'emporter contre l'université, mais pour lui faire comprendre que l'associer à un étudiant étranger à cause de sa couleur de peau était plus que malvenu.

«Je ne veux pas être un "hater", mais j'attendais plus de vous. Ne soyez pas énervés: je vous apprécie et je suis plus que reconnaissant de n'avoir à payer que 1.850 euros par semestre pour avoir une éducation plus ou moins utile. Une dernière chose: je ne me sens pas à l'aise à l'idée de parler de ma couleur de peau et d'en faire un problème. Mais j'en ai marre d'être votre mascotte de la diversité internationale sans que l'on m'ait demandé. J'espère que vous comprenez cela.»

L'université a très vite réagi en remplaçant la photo et en assurant à Tori Reichel que ce n'était pas délibéré et qu'elle serait désormais plus attentive en choisissant ses photos.

Pour lutter contre les clichés qui règnent encore dans les universités, certains étudiants noirs d'Harvard, aux Etats-Unis, ont lancé en mars dernier un Tumblr pour dénoncer le racisme ordinaire auquel ils font face. Intitulé I, Too, Am Harvard («Moi aussi je suis à Harvard»), ce projet veut donner une voix aux étudiants noirs, qui composent 11 % des effectifs de la prestigieuse université:

«Nos voix ne sont pas assez souvent entendues sur ce campus, notre expérience est dévalorisée, notre présence questionnée. Ce projet est notre façon de répondre, de nous emparer de ce campus, de nous lever et de dire: nous sommes là. Cet endroit est le nôtre. Nous AUSSI nous sommes à Harvard.»

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

En Colombie, 80 hippopotames vivent en liberté depuis la mort du baron de la drogue.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Libération de 5.600 détenus birmans emprisonnés pour avoir protesté contre le coup d'État de février, inondations en Inde et évolution de la pandémie... La semaine du 16 au 22 octobre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio