Sports

La colère de l'Afrique du Sud contre l'affaire Semenya

Temps de lecture : 2 min

La nouvelle championne mondiale du 800m, la Sud-africaine Caster Semenya, a été «humiliée» par le test de féminité qui lui a été imposé, a expliqué Leonard Chuene, président de la fédération Sud-africaine d'athlétisme. Elle aurait été traitée comme une «lépreuse» selon lui.

Le gouvernement sud-africain a appelé à se rassembler autour de la championne; sa famille a également assuré qu'elle était bien une femme. Sa grand-mère a précisé «Je sais que c'est une femme—je l'ai élevée moi-même».

Leonard Chuene a assuré qu'il continuerait de défendre Semenya. «Je ferai tout ce qu'il faudra, même si je dois être expulsé de Berlin, mais je ne laisserai pas cette jeune-fille se faire ainsi humilier de la sorte: elle n'a pas commis le moindre crime, a-t-il expliqué. Son seul crime est d'être née comme elle est née.»

[Lire l'article complet sur la BBC]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Semenya après sa victoire sur 800 mètres à Berlin, REUTERS/Tobias Schwarz

Newsletters

Un joueur de foot irlandais condamné à une amende par son club pour une référence à l’IRA

Un joueur de foot irlandais condamné à une amende par son club pour une référence à l’IRA

James McClean, milieu de terrain de Stoke City, a posté une photo de lui donnant une «leçon d’histoire» à ses enfants, avec une cagoule, faisant directement référence à l’IRA.

De Buenos Aires à Molenbeek, pas besoin d'être Megan Rapinoe pour s'affirmer avec un ballon

De Buenos Aires à Molenbeek, pas besoin d'être Megan Rapinoe pour s'affirmer avec un ballon

Un collectif de photojournalistes bruxellois a exploré le rapport des femmes au football à travers le monde.

Maillot à l'envers, les championnes du monde de foot réclament l'égalité salariale

Maillot à l'envers, les championnes du monde de foot réclament l'égalité salariale

Bien plus populaires et bien plus performantes que leurs camarades masculins, les joueuses de l'équipe nationale courent encore après la reconnaissance financière qui leur est due.

Newsletters