Monde

Les nazis, Mars et (déjà) les clowns: un siècle de peurs en une infographie

Temps de lecture : 2 min

Extrait de l'infographie du Boston Globe
Extrait de l'infographie du Boston Globe

Il n'y pas que la France qui a peur. Les Etats-Unis flippent aussi et, grosso modo, en permanence, comme l'illustre parfaitement une infographie du Boston Globe qui revient, à l'approche d'Halloween, sur «100 ans de peurs».

De 1915 à aujourd'hui, entre méchants Allemands, immigrants, punks, H5N1 et Ebola, le site américain compile les thématiques qui ont empêché les Américains de dormir sur leurs deux oreilles durant toutes ces années.

Cette remontée de l'échelle de la peur permet évidemment de se remémorer les terribles événements historiques, les guerres, visibles de 1915 à 1918, puis de 1939 à 1946 –année marquée par la crainte des lettres, écrit le Boston Globe, faisant ici probablement référence aux missives de l'armée annonçant la mort de soldats à leurs familles.

La Guerre froide est aussi là, avec la crise des missiles de Cuba en 1962, mais également les grands chamboulements culturels, avec la peur du pelvis d'Elvis en 1957, les chasses aux hippies (1967 et 1969) et aux punks (1978). Plus surprenant, et signe de l'importance de la conquête spatiale aux Etats-Unis, la peur de Mars revient périodiquement.

Autre information intéressante, à l'heure où la France succombe à une drôle de psychose générée par la figure des clowns, ces derniers faisaient également frissonner l'Amérique en 1964. Difficile de savoir pourquoi, l'infographie du Boston Globe manquant d'explications sur les raisons qui ont fait que telle ou telle peur se retrouve sélectionnée.

Sur un forum, quelqu'un affirme que Parable, un film sorti cette année là et comportant quelques clowns, «a probablement contribué à augmenter» la coulrophobie. Business Insider évoque pour sa part la popularité des clowns tristes dépenaillés tels qu'Emmett Kelly, ou «Weary Willie» –bien que ce dernier né dans les années de la Grande dépression.

Plus drôle: les grandes frayeurs cinématographiques, des Dents de la mer à Psychose, figurent évidemment aussi dans le tableau. On vous laisse le consulter, et rechercher le grand frisson de votre année de naissance.

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters