Monde

Infiltré en Corée du Nord

Temps de lecture : 2 min

Le photojournaliste américain Tomas Van Houtryve s'est infiltré en Corée du Nord, et a pu prendre des clichés uniques du pays le plus fermé du monde. Il s'est fabriqué une fausse identité (se présenter comme journaliste étant la seule façon d'être sûr de ne pas avoir de visa). Il a changé son apparence physique, s'est fait pousser une moustache, a transformé ses cheveux et ses vêtements, et adopté un accent étranger. Il a aussi fait en sorte d'obtenir un passeport d'un pays Européen «petit et inoffensif». Il a ainsi pu inflitrer une délégation communiste.

De là, il avait accès à tout un panel de lieux, car ces délégations peuvent visiter certains endroits en vertue de la confiance dont ils sont investis. Van Houtryve a gagné cette confiance et pu prendre des photos en toutes sortes d'occasions. Il a parfois dû affronter le mécontentement de militaires qui apercevaient l'appareil. Il se l'est fait confisquer, a dû effacer certains clichés; mais Van Houtryve avait trouvé une technique pour les copier rapidement et secrétement.

Il raconte dans le Time, en trois épisodes, son périple dans cette dictature; et livre des photos de ce monde reclus.

[Lire l'article complet et voir les photos sur Time.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Corée du Nord, google map

Newsletters

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

Depuis le 1er janvier 2021, une loi permet au conjoint qui s'occupe des tâches ménagères et des enfants de demander une compensation financière lors du divorce.

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Newsletters