Boire & manger

Comment vivre avec 4 litres d’eau par jour... sans tirer la chasse

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 28.10.2014 à 18 h 19

Repéré sur The Verge

The Pool / Sam Howzit via Flickr CC License By

The Pool / Sam Howzit via Flickr CC License By

Rob Rhinehart a inventé soylent, un liquide alimentaire à la consistence de smoothie, créée en laboratoire et censée satisfaire tous nos besoins nutritionnels journaliers. Lancé grâce des financements collectés par du crowdsourcing, le projet a depuis attiré de gros investisseurs. 

Son créateur a intitulé son produit «soylent» en hommage à un roman de 1966, même si ce nom rappelle sinistrement le film de science-fiction dont il est adapté, Soylent green (en français, Soleil vert), et qui a introduit dans le scénario des éléments peu ragoûtants –les internautes qui connaissent la chute du film apprécieront le rapprochement, les autres pourront se faire spoiler ici

«Il n’y a pas de joie» dans le fait de consommer soylent, expliquait dans un reportage vidéo rétro-futuriste absolument glaçant un journaliste de The Verge qui s'est nourri uniquement du produit pendant un mois: c’est simplement un liquide «qui dispense des aspects sociaux et divertissants de la nourriture pour se concentrer sur son travail».

Tout cela suffirait amplement à justifier un article sur Rob Rhinehart, mais c’est pour une manifestation plus préoccupante de son rapport au monde que le site The Verge reparle de lui.

Rhinehart vient de relever le challenge d’utiliser seulement quatre litres d’eau pendant une journée. Le défi a été lancé par une ONG qui sensibilise les donateurs à la difficulté de l’accès à l’eau courante dans de nombreuses zones de la planète. Mais alors qu’on lui demandait simplement de limiter sa consommation, l’entrepreneur est allé plus loin et a décidé de vivre sans eau.

Il se lance alors, comme il l’explique sur son blog, dans une traque de l'empreinte écologique de son mode de vie, allant jusqu’à calculer le volume d’eau nécessaire pour produire les biens qu’il utilise, comme un jeans (7.000 litres «virtuels» lors du processus de production). Mélangeant une version modifiée et sans fibre de son soylent et des antibiotiques, il a réussi à concocter une mixture pour ne pas déféquer (une chasse d’eau utilise 6 litres d’eau). Au final, la préparation de son soylent aura malgré tout nécessité 2.030 litres «virtuels» d’eau, ce qui est cependant beaucoup moins qu'une alimentation classique. 

Comme nous l'expliquait Lucie de la Héronnière sur Slate l'année dernière, soylent veut réellement remplacer la nourriture, vue comme un poids quotidien purement fonctionnel.

Présenté comme un produit qui pourrait nourrir une grande partie de la population ne mangeant pas à sa faim, il a jusqu'à présent surtout séduit une communauté de fans et quelques journalistes se mettant en scène dans des articles du type «J'ai remplacé pendant un mois tous mes repas par ce porridge marron, voilà ce que j'ai vécu»... 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte