France

Surprise: un classement de 25 villes fait de Paris la capitale la moins chère pour les jeunes

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 27.10.2014 à 10 h 32

Repéré sur Classement Youthful Cities, Quartz

Cité Universitaire de Paris / David Bertho via Flickr CC License By

Cité Universitaire de Paris / David Bertho via Flickr CC License By

Decode, une agence de conseil basée à Toronto spécialisée dans le marché des jeunes adultes, vient de publier un classement de 25 grandes villes en fonction du coût de la vie pour les jeunes. Et à notre grande surprise, Paris sort première du palmarès.

L’index est obtenu en mesurant neuf items qui concernent pour une partie d’entre eux le coût de la vie du jeune (place de concert et de cinéma, prix du hamburger ou des œufs) et, d’autre part, le niveau de revenu du jeune, approché par le salaire horaire minimum. Et c’est ce dernier facteur qui explique la place de Paris.

Ramené en dollars américains, le salaire horaire minium français, donc parisien, est de 12,84 contre 8,63 à Londres,  7,25 à New York et… 0,53 dollars à Mexico et 0,14 à Nairobi. Pour les pays où il n’existe pas de salaire minimum fixé par la loi, les auteurs de l’étude ont retenu le salaire d’un petit boulot dans un fast food.

Youthful Cities - Affordable Index 2014.

Les indicateurs liés au coût de la vie mettent plutôt en avant la spécificité de Berlin, où les œufs, les hamburgers, les places de concert et, plus fondamentalement, les loyers, sont les moins chers des 25 villes. Comme le note le site Quartz, il ne faut travailler que 115 heures au salaire minimum berlinois pour louer un appartement meublé pour un mois, contre 185 heures à Rome et 189 à Chicago (et tout de même 244 heures à Paris).

La philosophie de ce classement repose sur l’idée que les villes doivent «s’appuyer sur les cerveaux et la force physique des jeunes», et «s’assurer que le talent, la créativité et l’énergie des jeunes sont soutenus de manière à encourager le capital social, culturel et économique de cette population décisive».

Plus approfondi bien qu'il ne prenne pas en compte le salaire local, le classement réalisé deux fois par an par la cellule Economist Intelligence Unit du journal The Economist mesure le coût de la vie à partir du coût de 400 prix correspondant à 160 biens et services, incluant la nourriture, le logement, les transports, l’éducation et les loisirs. Or son dernier classement, publié en  mars 2014, a classé Paris comme deuxième ville la plus chère au monde, derrière Singapour. 

Enfin le classement Slate des villes cools d'Europe, réalisé par Alexis Boisseau en 2011 et qui prenait lui aussi en compte les attentes des jeunes, plaçait Paris très bas dans la coolitude, à cause notamment du prix de la pinte (comptez 7 euros en moyenne). 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte