Monde

Laissez-moi sous un arbre: le cimetière Trunyan à Bali

Temps de lecture : 2 min

Les corps ne sont pas enterrés, ils sont laissés à l'air libre.

Le cimetière en question, en 2012 par Yusuf IJsseldijk  | FlickR licence cc by

Dans le village traditionnel de Trunyan, à Bali, les morts ne sont pas enterrés. Ils ne sont pas incinérés ou brûlés sur un bûcher, ou, comme dans le cas des Zoroastriens, hissés en haut d'une colline pour être dévorés par des vautours. Ils sont simplement allongés au sol, abandonnés à la pourriture.

Le cimetière de Trunyan, accessible uniquement par bateau après une traversée du lac Batur, contient 11 cages de bambou, construites en forme de prismes triangulaires. Quand l'un des membres du village meurt, son corps –enroulé dans des habits blancs, la tête exposée– est placé dans l'une de ces cages.

Quand ces dernières sont pleines, le corps qui y est resté le plus longtemps est enlevé, afin de faire de la place au prochain occupant. Les restes du précédent résident sont placés sur une pile, avec tous les autres corps déjà éjectés par de nouveaux arrivants, jusqu'à ce que toute la chair, la graisse et les muscles soient décomposés.

Quand les os sont tout ce qui reste d'un villageois décédé, le crâne est ajouté à la rangée qui y est consacrée, toujours plus longue, derrière un grand arbre Taru Menyan.

L'arbre n'est pas seulement décoratif, la fragrance agréable, proche de l'encens, qui se dégage de ses feuilles aide à neutraliser l'odeur des corps en décomposition.

Photo:Yusuf IJsseldijk/Creative Commons

Atlas Obscura

Ella Morton Journaliste

Newsletters

L'anglais est vraiment une langue étrange

L'anglais est vraiment une langue étrange

Des linguistes ont comparé 239 langues de différentes régions du monde. L’anglais apparaît parmi les plus curieuses.

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Newsletters