Monde

«Faites un barbecue humain de mon corps»: le testament d'Ingrid Newkirk, présidente de la Peta

Temps de lecture : 2 min

Ingrid Newkirk, la présidente de la PETA, dans une cage en 1998, à Taipei lors d'un happening. REUTERS / Simon Kwong
Ingrid Newkirk, la présidente de la PETA, dans une cage en 1998, à Taipei lors d'un happening. REUTERS / Simon Kwong

Ingrid Newkirk et la Peta n’aiment pas passer inaperçues. Alors, quand la présidente de l’organisation pour la défense des droits des animaux écrit son testament, elle fait en sorte qu’il sorte un peu du lot:

«A ma mort, je souhaite que mon corps soit utilisé de façon à attirer l’attention sur la souffrance et l’exploitation inutile des animaux.»

Dit comme cela, on ne voit pas trop où la présidente de la Peta veut en venir, mais quelques lignes plus loin, elle suggère des consignes très claires à suivre:

«Je souhaite que la “viande” de mon corps, ou une portion, soit utilisée pour un barbecue humain. (...)

Je souhaite que ma peau, ou une partie, soit enlevée pour faire des produits en cuir comme des sacs à main.»

Ingrid Newkirk précise que, si ce n'est pas possible aux Etats-Unis, au Canada, en Inde, en Grande-Bretagne ou en France, il faudra trouver un pays dont la législation l'autorise.

Il y a même un appel direct aux consommateurs français:

«Je souhaite que mon foie soit emballé sous vide et envoyé, en entier, ou en partie, en France où il sera utilisé publiquement pour persuader les acheteurs de ne pas supporter l’abominable pratique de gavage des oies et de canards pour du foie gras.»

En tout, il y a onze suggestions, et à chaque fois, rappelle Mind Body Green, revient la même question: «Si vous le faites à un animal, pourquoi ne le feriez-vous pas à un être humain?»

Newsletters

«Les souvenirs de la guerre sont revenus, cette peur qui vous prend plus bas que le cœur»

«Les souvenirs de la guerre sont revenus, cette peur qui vous prend plus bas que le cœur»

Le jour où le port de Beyrouth a été soufflé, raconté par les habitants de la capitale du Liban. Témoignage de Nayla Zreik Fahed, 52 ans, libanaise, quartier de Monot.

Covid-19: pourquoi est-il difficile de croire à l'efficacité du vaccin russe Spoutnik V?

Covid-19: pourquoi est-il difficile de croire à l'efficacité du vaccin russe Spoutnik V?

Décider de passer à une vaccination de masse sans avoir effectué les tests appropriés fait courir d'importants risques.

La récession est-elle si grave?

La récession est-elle si grave?

Alors que les perspectives économiques n'ont jamais paru aussi sombres, une part des économistes restent optimistes.

Newsletters