Science & santé

«17 ans, et je n’arrive plus à être amoureuse»

Lucile Bellan, mis à jour le 21.10.2014 à 15 h 35

Cette semaine, Lucile donne des conseils à une lectrice qui a l'impression de ne plus savoir tomber amoureuse, et à une autre, lesbienne, qui a le sentiment de se faire manipuler par des hétérosexuelles.

François Gérard (Rome, 1770 - Paris, 1837)«Psyché et l'Amour», Salon de 1798.

François Gérard (Rome, 1770 - Paris, 1837)«Psyché et l'Amour», Salon de 1798.

Sur le modèle de notre grand frère américain Slate.com, qui propose chaque semaine dans sa chronique «Dear Prudence» des conseils aux lecteurs sur le sexe, les relations, la vie en général, nous avons décidé de lancer «C'est compliqué», une sorte de courrier du coeur moderne dans lequel vous raconterez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répondra. 

Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

17 ans, et je n’arrive plus à être amoureuse. Je suis une fille de bientôt 17 ans et cela fait 2 ans que je ne suis pas sortie avec un garçon. Je suis toujours tombée sur des relations qui ne duraient pas plus de 4-5 mois avec des garçons qui n'en valaient pas la peine ou des amourettes de vacances. J'ai l'impression que j'ai peur de retomber amoureuse en vain, et je ne sais pas comment m'y prendre lorsqu'un garçon me plaît. Et il y a autre chose. J’ai une relation très fusionnelle avec ma meilleure amie et j’ai peur de sacrifier cette relation sur l’autel de ma vie amoureuse.
Pauline

Chère Pauline, 
Il n’y a pas à s’inquiéter d’avoir une petite  traversée du désert» de 2 ans à l’échelle de toute une vie amoureuse. Ça vous arrive à 17 ans (et rassurez-vous, c’est très courant), mais ça peut toucher aussi une femme –ou un homme– de 29 ans ou de 41. Ce n’est pas une question d’âge et même heureusement que ces périodes de célibat existent pour vous rappeler que vous êtes une personne à part entière. En fait, les femmes d’aujourd’hui n’ont plus l'obligation de se réaliser, de s’accomplir absolument au sein d’une relation amoureuse. Même si les magazines, les films et la société tentent de vous faire encore croire le contraire. Profitez de ce temps pour vous concentrer sur vous et sur cette relation avec votre meilleure amie qui semble vous combler. Continuez à expérimenter (en toute sécurité) avec des relations courtes ou des amourettes de vacances. Apprenez à vous connaître et à vous suffire en tant que personne, intellectuellement et sexuellement. À ce moment, vous serez alors plus apte à vous lancer dans une grande histoire d’amour sans avoir peur de vous y perdre. Ne soyez pas impatiente. Les peurs que vous avez sont légitimes mais seront vite balayées quand toutes ces conditions seront remplies et que vous aurez en face de vous la bonne personne. 

***

Je suis une cible pour les hétérosexuelles. J’ai 28 ans et je suis lesbienne. Je l’assume totalement et je suis heureuse comme ça. Mais étant célibataire depuis quelques mois, je suis devenue la cible favorite de quelques femmes clairement hétérosexuelles à la recherche de sensations fortes. Je ne suis pas de bois et quand je réponds à leurs avances, je suis toujours déçue. Il y a celles qui ne veulent de relations sexuelles que sous l’emprise de l’alcool, celles qui m’allument beaucoup sans jamais sauter le pas, celles qui me répètent à longueur de journée qu’elles m’aiment alors qu’elles continuent leurs vies avec leurs mecs. J’ai arrêté de m’y intéresser mais elles continuent à venir me chercher. Et je finis par me demander: est-ce que ces femmes s’ennuient dans leurs vies ou est-ce que c’est moi qui envoie les mauvais signaux?
Rachel

Chère Rachel,
J’imagine que la situation est compliquée à vivre. Vous subissez les avances répétés de ces femmes qui n’ont pas d’intentions très claires et vous ne savez pas quoi faire. La réponse est simple: ne vous investissez pas autant. Vous êtes autant fautive qu’elles quand vous mettez le pied dans un engrenage dont vous savez qu’il ne vous mènera nulle part. Peut-être avez-vous consciemment ou inconsciemment le fantasme de «détourner» une femme hétérosexuelle et vous semblez être plutôt talentueuse à ce petit jeu. Mais au fond de vous, je suis sûre que vous savez très vite si les intentions d’une femme sont sérieuses ou pas. Prêtez-y attention, au moins pour votre bien-être à vous –il est possible que certaines trouvent une certaine excitation dans les rapports de séduction avec vous et profitent de vous– voire pour le leur –certaines sont peut-être fragiles pour jouer ainsi sans rien construire. 

Au final, c'est vous que vous enfermez dans ce schéma. N'oubliez pas que tout est possible: certaines femmes ayant connu exclusivement des relations hétérosexuelles  se découvrent lesbiennes ou bisexuelles sur le tard (pourquoi pas avec vous?), mais ne vous focalisez pas sur ces femmes par défaut. Peut-être, après votre rupture, avez-vous un peu peur de vous remettre à chercher l’amour? C’est une phase classique qui dure le temps qu’il faut. Vous semblez vous en être lassée, c’est le moment de chercher celle qui éclipsera les autres.

Lucile Bellan
Lucile Bellan (173 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte