Tech & internet / Économie

L'offre illimitée d'Amazon sur Kindle pourrait faire du tort aux auteurs d'ebooks indépendants

Temps de lecture : 2 min

One Kindle and Terry Pratchett book. Sm0k1ggnu via Flickr CC License by

Auteurs, prenez garde à la liseuse. Le site Author Earnings a publié cette semaine un rapport qui analyse la répartition des gains des ventes de plus de 120.000 ebooks disponibles sur Amazon, entre différents types d'auteurs, des indépendants à ceux qui passent par des maisons d'édition, rapporte le site ThoughtCatalog. Et le résultat n'est pas forcément à l'avantage de ceux qui s'autopublient.

Le site s’est concentré sur les best-sellers éligibles pour l’offre Kindle Unlimited. Cette offre, dont la date de lancement («proche») en France n'est pas encore fixée, permet, moyennant 10 dollars par mois, d’accéder à des milliers d’e-books en illimité via la liseuse Kindle. Comme en bibliothèque, les ouvrages sont téléchargés par le lecteur et accessibles à tout moment, jusqu'à ce que l'abonnement arrive à expiration.

Author Earnings estime que cette offre concerne pour l'instant 25,6% des livres sur Amazon. Les auteurs qui y participent sont soumis à une clause d'exclusivité de la part de Kindle Unlimited. Ceux qui publient selon le circuit «traditionnel» touchent la même somme pour un téléchargement sur Kindle Unlimited (KU) et une vente via Amazon. Pour les indépendants autopubliés, c'est différent:

«Le montant payé par “emprunt” [mode d’achat sur KU, NDLR] est indépendant du prix et dépend des fonds que place Amazon dans cette cagnotte partagée. Le tarif par emprunt est d’en moyenne 1,62 dollar sur les trois mois depuis le lancement du KU.»

D'après le rapport, lorsque la part des emprunts via Kindle Unlimited dans le total des ventes s'accroît par rapport à celle des ventes d'ebook via le service Amazon classique, la part des gains qui revient aux auteurs indépendants diminue légèrement. En revanche, si l'on se place dans une situation où emprunts et ventes se partagent équitablement le marché, la part des gains touchée par les indépendants semble augmenter par rapport à celles des auteurs qui dépendent d'un éditeur.

Hugh Howey, l’un des artisans du rapport, met en garde sur son blog contre l'illusion que peuvent produire ces données:

«L’augmentation des ventes ne semble pas compenser la part de marché perdue sur d’autres points de ventes. Si l’exclusivité n’était pas nécessaire pour participer au KU (ou si les auteurs indépendants étaient payés de la même façon que les ebooks publiés de manière traditionnelle), ce ne serait pas le cas.»

Author Earning a également regardé comment se vendent les ebooks publiés avant l'arrivée de Kindle Unlimited, considérés dans son précédent rapport. En moyenne, la diminution des gains accordés aux auteurs indépendants est un peu moins importante s'ils participent à l'offre que s'ils l'ont déclinée.

Selon Thought Catalog, Hugh Howey, lui-même auteur indépendant, fait partie de ceux qui se positionnent en général en faveur d’Amazon. Il dénonce pourtant une offre qui avantage les auteurs installés et ceux qui débutent, mais délaisse tous ceux qui ne rentrent pas dans ces catégories:

«Ce que j’adorerais, c'est qu'Amazon abandonne son objectif d'exclusivité. Ils ont déjà (de loin) le meilleur marché pour découvrir et acheter des ebooks. Ils ont la meilleure gamme d’appareils [...] Ils ont l’un des meilleurs tableaux de bord pour le téléchargement et les statistiques. Alors pourquoi ne pas permettre à tous les auteurs d’accéder au KU? Pourquoi ne pas fixer la grille des salaires par page plutôt que de récompenser des travaux plus courts?»

Hugh Howey en conclut qu'il n'y a pas un conseil plutôt qu'un autre à donner aux auteurs d'ebooks indépendants: le service étant récent, le mieux est peut-être «de l'expérimenter».

Slate.fr

Newsletters

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

L’acteur chinois redoutait de se faire déposséder de ses techniques d’arts martiaux si un studio américain les numérisait.

Suivez cette voiture (pour détecter une fraude sociale)

Suivez cette voiture (pour détecter une fraude sociale)

La technologie rend de plus en plus facile l’espionnage de citoyens et citoyennes ordinaires.

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Faut-il croire à l'ordinateur quantique? Si oui, pour quand?

Dans cet épisode de DEMAIN. DÈS MAINTENANT, nous abordons une question assez vertigineuse, puisqu’il s’agit de l’ordinateur quantique. De quoi s’agit-il exactement? Faut-il y croire? Quel objectif peut justifier de relever un tel défi? Où en...

Newsletters