Sports

Pourra-t-on un jour courir le marathon en moins de deux heures?

Temps de lecture : 2 min

Marathon de Paris 2014 Tudre via Flickr CC License by
Marathon de Paris 2014 Tudre via Flickr CC License by

Pour un être humain normalement constitué, terminer un marathon est déjà un exploit. Alors finir un marathon en moins de deux heures à une allure moyenne de plus de 21km/h relève de la folie furieuse.

Pourtant, Runner's World s'est penché sur la question et a voulu savoir ce qu'il manquait aux meilleurs marathoniens actuels pour faire tomber les trois petites minutes (le record actuel du Kényan Dennis Kimetto est de 2 heures 2 minutes et 57 secondes) nécessaires pour passer sous la barre des deux heures. En se plongeant dans la science et les données, le site pense avoir trouvé la solution.

Résultat, une superbe infographie –tout en scrolling– rappelle l'histoire du record du monde, et imagine les neuf facteurs parfaits pour qu'un homme puisse achever les 42,195 kilomètres en moins de deux heures.

«La route est tellement plate et en ligne droite que l'on peut voir à plus d'un kilomètre. Six coureurs sont en tête autour de la ville de Saskatoon (Canada). L'air de ce début novembre est sec, le ciel couvert, et la température tout juste au-dessus de 0°C, comme prévu.»

Le reste des facteurs et la date prévue de l'exploit est disponible sur Runner's World.

Slate.fr

Newsletters

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Christian Bordeleau, pionnier d'une discipline fermée aux hommes aux Jeux olympiques

Autant un plaisir qu'un geste militant, pratiquer la natation synchronisée est l'occasion d'éclabousser les codes en luttant contre le sexisme et l'homophobie.

Boxer à mains nues, le défi qui attire les Français en Angleterre

Boxer à mains nues, le défi qui attire les Français en Angleterre

Pour la gloire ou le challenge, Sami, Sofiane et Emmanuel ont traversé la Manche afin de tester le bare knuckle, un sport extrême qui se développe au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Les stéréotypes, premiers freins à la féminisation du football

Les stéréotypes, premiers freins à la féminisation du football

Les filles ne représentent que 7,6% des licences.

Newsletters