Santé / Sciences

Une mutation génétique protègerait certaines femmes latino-américaines contre le cancer du sein

Temps de lecture : 2 min

REUTERS/Eric Gaillard.
REUTERS/Eric Gaillard.

Les femmes latino-américaines qui ont des origines amérindiennes sont porteuses d’une mutation génétique qui les rendrait beaucoup moins susceptibles de développer des cancers du sein, selon une étude menée par des généticiens de l'University of California, San Francisco.

Lorsqu’elles ont hérité de cette variation génétique des deux côtés de leur famille, ces femmes auraient 80% moins de risque d’avoir un cancer du sein que la moyenne Si elles ne l’ont hérité que d’un parent, elles auraient tout de même un risque diminué de 40%, selon des résultats qui viennent d'être publiés dans la revue Nature Communications.

Aux Etats-Unis, les statistiques médicales avaient déjà établi que les femmes latino-américaines ont moins tendance à avoir des cancers du sein que les femmes blanches et noires, mais l’étude publiée cette semaine permet d’expliquer pourquoi.

Cette mutation génétique située sur le chromosome 6 est apparemment typique des peuples indiens indigènes d’Amérique du Sud, et elle a un effet protecteur contre certains cancers. Aux Etats-Unis, approximativement 20% des femmes d'origine latino-américaine ont hérité une copie de cette variation, et seulement 1% auraient les deux copies.

Les porteuses de cette variation ont un tissu mammaire moins dense, or avoir un tissu mammaire très dense est un facteur connu de risque de cancer du sein.

L'équipe de généticiens, menée par Elad Ziv et Laura Fejerman, a étudié plus de 11.000 femmes d'ethnicités différentes et a analysé leurs génomes pour trouver des différences dans leur ADN qui seraient susceptibles d'expliquer les variations concernant le risque de cancer du sein. La découverte de cette mutation génétique pourrait avoir des implications en termes de prévention et de traitement.

Ceci dit, nalgré l'avantage génétique de certaines femmes latino-américaines aux Etats-Unis, leurs cancers du sein sont plus souvent fatals, car ils ont tendance à être détectés tardivement, en général à cause d'un manque d'accès aux soins preventifs.

Newsletters

Les fans de films d'horreur semblaient mieux préparés à la pandémie de Covid-19

Les fans de films d'horreur semblaient mieux préparés à la pandémie de Covid-19

Maîtriser la peur n'a pas été difficile pour ces adeptes des frissons.

En une heure seulement, on oublie la moitié de ce qu'on vient d'apprendre

En une heure seulement, on oublie la moitié de ce qu'on vient d'apprendre

Heureusement, il existe des techniques destinées à mieux ancrer les connaissances dans notre mémoire.

Six pistes pour retrouver goût à la vie après une dépression

Six pistes pour retrouver goût à la vie après une dépression

Une fois qu'on a admis que des événements douloureux traverseront notre existence, on peut se consacrer au reste.

Newsletters