France

«Frondeuse», Aubry? La moitié de ses soutiens ont voté la confiance à Valls

Temps de lecture : 2 min

Martine Aubry, Wikimedia
Martine Aubry, Wikimedia

La presse de ce lundi 20 octobre relaie largement l'idée d'un retour dans le jeu politique de Martine Aubry, après l’interview que celle-ci a accordée au Journal du Dimanche. Libération, par exemple, s’est fendu d’un titre évocateur: «La frondeuse».

Ce qualificatif est-il approprié? «Frondeurs» désigne, depuis plusieurs mois, ce groupe de députés qui conteste régulièrement les choix, notamment économiques, du gouvernement, et a marqué son opposition lors de plusieurs votes importants.

Or justement, parmi les «premiers signataires ayant participé à l’élaboration de la contribution» déposée par l'ancienne ministre du Travail en vue des Etats généraux du PS, on trouve 19 députés qui ont eu à se prononcer ces derniers mois sur plusieurs textes polémiques au sein de la majorité ainsi que sur le soutien apporté ou non aux deux gouvernements de Manuel Valls. Or, une (courte) majorité d'entre eux ont voté la confiance:

  • 12 soutiens de la maire de Lille ont voté la confiance au Premier ministre en septembre: Christian Assaf (Héraut), Philippe Baumel (Saône-et-Loire), Gwenegan Bui (Finistère), Romain Colas (Essonne), Olivier Dussopt (Ain), Chaynesse Khirouni (Meurthe-et-Moselle), Laurence Dumont (Calvados), Audrey Linkenheld (Nord), Philippe Martin (Gers), Pierre-Alain Muet (Rhône), Maud Olivier (Essonne), Dominique Potier (Meurthe-et-Moselle) et Fabrice Verdier (Gard).
  • 7 s’étaient abstenus: Kheira Bouziane-Laroussi (Côte d’Or), Anne-Lise Dufour-Tonini (Nord), Jean-Marc Germain (Hauts-de-Seine), Daniel Goldberg (Seine Saint Denis), François Lamy (Essonne), Kléber Mesquida (Hérault) et Christian Paul (Nièvre).

Lors du premier vote sur la confiance du mois d'avril, où un noyau dur de onze frondeurs s'était abstenu sur le sort du gouvernement Valls I, tous ces députés avaient approuvé la déclaration de politique générale.

Lors du vote, fin avril, du programme de stabilité, qui à l'inverse avait connu un record de 3 votes contre et 41 abstentions, huit de ces députés s'étaient abstenus (Christian Assaf, Philippe Baumel et Pierre-Alain Muet rejoignant les rangs des frondeurs) et neuf avaient voté pour (Anne-Lise Dufour-Tonini avait rejoint leurs rangs) –à l'époque, les ex-ministres François Lamy et Philippe Martin n'avaient pas encore récupéré leur siège de député.

Au final, le groupe de députés qui forme les premiers rangs derrière l'ancienne première secrétaire du PS ne reflète que très partiellement la composition des «frondeurs». N'y figurent d'ailleurs pas plusieurs des députés les plus indisciplinés comme Christophe Léonard (membre du mouvement hamoniste «Un monde d'avance»), Dominique Baert (élu du Nord en bisbille avec la maire de Lille dans le passé), Pouria Amirshahi, Fanélie Carrey-Conte, Nathalie Chabanne, Pascal Cherki, Barbara Romagnan...

Une composition «mixte» qui reflète le positionnement politique compliqué de Martine Aubry, comme à la recherche d'une troisième voie entre le gouvernement et les frondeurs. Et qui la voit, par exemple, un jour critiquer fortement la politique économique du gouvernement («La politique menée depuis deux ans s’est faite au détriment de la croissance et donc ne peut réussir») et le lendemain, invitée de Patrick Cohen au 7/9 de France Inter, pondérer en expliquant que le gouvernement «a bien fait de se lancer dans une réduction des déficits» et ajouter qu’elle «se situe dans [l']objectif» fixé par le président de la République d’un déficit ramené à 4,5%.

Alphonse Corone

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Charles Aznavour est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 94 ans. Après Edith Piaf, il était sûrement le chanteur français le plus connu à l’étranger. Pour Slate.fr, Bertrand Dicale, auteur de Tout Aznavour (First Editions) ...

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Newsletters