Partager cet article

En Arabie Saoudite, le ministère de l'éducation va donner des BMW aux meilleurs profs du pays

Logo BMW REUTERS/Benoit Tessier

Logo BMW REUTERS/Benoit Tessier

Comment motiver les professeurs pour qu'ils se dévouent corps et âme à la réussite de leurs élèves? En Arabie Saoudite, le ministère de l'éducation a trouvé une solution: donner des voitures de luxe et des chèques aux enseignants les plus méritants.

Un panel de juges a déjà sélectionné un groupe de professeurs gagnants pour l'année 2014 (des proviseurs peuvent aussi être récompensés). Selon le ministère, le but est «d'encourager l'excellence dans la profession d'enseignant», et les enveloppes d'«encouragement à l'excellence» vont de 2.000 à 25.000 euros.

«Cela confirme un engagement fort de la part du ministère envers les élèves et envers l'éducation en général», a déclaré un porte parole officiel. «Les BMW seront une grande source de motivation pour ceux qui travaillent dans le domaine de l'enseignement».

Selon la BBC, plusieurs personnes ont rappelé sur les réseaux sociaux que vu les lois interdisant aux femmes de conduire dans le royaume, les enseignantes méritantes ne pourraient pas vraiment profiter de leur cadeau.

Un autre article récent du site Arab News montre que bizarrement, si le ministère a les moyens d'acheter des BMW, il n'utilise pas ses ressources pour lutter contre la surpopulation des écoles, où les enseignants ont souvent plus de 40 élèves dans leur classe.

Les monarchies pétrolières du Golfe sont très riches, et leurs gouvernements ont souvent tendance à vouloir régler leurs problèmes en donnant de l'argent aux gens (sauf aux ouvriers immigrés). Pour lutter contre l'obésité par exemple, Dubaï a organisé plusieurs concours de perte de poids, où chaque kilo perdu valait un certain montant en or.

Et lorsque des contestations de ces régimes autoritaires ont émergé dans le contexte du Printemps Arabe, les dirigeants du Bahreïn, du Koweït et de l'Arabie Saoudite ont transféré des milliards de dollars dans les poches de leurs citoyens (4.000 dollars par personne au Koweït, 2.500 dollars par personne au Bahreïn, selon The Economist), en espérant que cela calmerait leurs ardeurs pro-démocratiques...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte