Tech & internet

L'iPad est entré dans l'âge mûr. Trop mûr?

Will Oremus, traduit par Bérengère Viennot, mis à jour le 17.10.2014 à 17 h 31

Les derniers modèles présentés par Apple laissent entrevoir une marque qui stagne dans un secteur qui a grandi plus vite que les experts l'avaient prédit.

REUTERS/Robert Galbraith.

REUTERS/Robert Galbraith.

Dans ce qui est devenu un véritable rituel automnal, Apple a annoncé, jeudi 16 octobre, le lancement de deux nouveaux iPad: l’iPad Air 2 et l’iPad Mini 3. Et dans ce qui commence également à ressembler à un autre rituel automnal, ces nouvelles tablettes ressemblent vraiment beaucoup aux anciennes.

L’argument massue de ce lancement est que l’Air 2 est encore plus fin que ses prédécesseurs. Lorsqu’Apple a annoncé la sortie du premier iPad Air l’année dernière, il l’a caché derrière un crayon à papier. Cette fois, il a dissimulé l’Air 2 derrière... un crayon à papier encore plus fin –18% plus fin. Avec juste 6,1 millimètres, il est désormais deux fois moins épais que l’iPad d’origine. «Vous arrivez à le voir?», a plaisanté, de manière un peu forcée, Tim Cook, le PDG d’Apple.

En revanche, le poids de l’Air 2 ne baisse presque pas: 437 grammes contre 469 grammes pour son prédécesseur (478 grammes pour la version Wi-Fi + Cellular).

La nouvelle tablette phare d’Apple est dotée d’un bien meilleur processeur graphique et d’une puce A8X dont Apple affirme qu’elle est 40% plus puissante que celle du modèle précédent. Son écran laminé réduit les reflets et la caméra iSight de 8 mégapixels permet de tourner des vidéos en 1080p.

«Notre nouvel appareil le plus insignifiant de tous»

Sur presqu’une heure d’intervention, jeudi à Cupertino, l’iPad mini 3, en revanche, n’a eu droit qu’à une pauvre minute. Apple a annoncé le lancement de ce nouvel appareil à peu près sur le même ton que moi lorsqu’à huit ans, j’ai dû prévenir mon père que j’avais cassé l’ampoule de la véranda avec mon ballon.

A en croire le graphique brièvement affiché, le Mini 3 est pourvu d’un écran Retina de 7,9 pouces, d’une caméra iSight de 5 mégapixels avec enregistrement vidéo 1080p et d’autres trucs encore que je n’ai pas pu voir car ils m’étaient cachés par la tête de Phil Schiller, le vice-président marketing d'Apple. Vu son amour pour les superlatifs, Apple aurait aussi bien pu présenter le Mini 3 comme «notre nouvel appareil le plus insignifiant de tous».

Les deux nouvelles tablettes sont équipées de Touch ID, le capteur digital installé par Apple sur ses deux dernières générations d’iPhone. Oh, et une nouvelle couleur est proposée: or.

Mais nous étions déjà au courant de presque tout cela puisqu’Apple a accidentellement (ou pas si accidentellement que ça) inclus des captures d’écran de ces nouveaux appareils dans le manuel de l’utilisateur d’iOS 8.1. proposé dans iTunes avec un jour d'avance. La seule vraie surprise de jeudi a été l’apparition saugrenue de Stephen Colbert, qui a participé au lancement en se faisant passer par téléphone pour un incompétent chef de la sécurité sortant des blagues pourries à la papa.

Un thème parfaitement pertinent pour un gadget qui semble s’installer confortablement dans son âge mûr.

Il ne fait aucun doute que ces deux tablettes sont très bien et qu’elles continueront à dominer le marché et à séduire les clients qui ont les moyens de se les offrir. L’iPad Air que j’ai chez moi est parfait pour diffuser en direct des matchs sur le plan de travail de la cuisine pendant que je fais la vaisselle. Apple a annoncé jeudi qu’il avait vendu plus de 225 millions d’iPad en tout, et davantage au cours des 12 derniers mois qu’aucun fabriquant de PC n’a jamais vendu d’ordinateurs. Impressionnant.

Pas la recette d'une croissance exponentielle

Pourtant le chiffre des ventes d'iPad stagne ces derniers temps, peut-être à cause de l’émergence des smartphones géants, et les nouveaux modèles n’offrent rien d’incitatif à ceux qui n’avaient pas déjà l’intention d’en acheter. Apple fait du surplace dans un secteur qui semble avoir mûri plus vite que ce que les experts avaient prédit.

Un iPad plus grand, de 13 pouces, qu’on dit être dans les cartons pour l’année prochaine, pourrait bien faire bouger les choses. En attendant, des rivaux comme Microsoft et Amazon ont devant eux l’occasion de gagner du terrain sur Apple avec des tablettes qui orientent le genre dans des directions nouvelles.

Le succès des tablettes Surface de Microsoft a été entravé par une interface impopulaire, mais le matériel est d’excellente qualité et leurs applications de productivité surpassent déjà celles d’Apple. Ce qui est intéressant dans le Surface 3 est le fait que Microsoft ne le présente pas comme un jouet qui en met plein la vue mais comme un substitut tout-en-un de votre ordinateur portable. Parmi les derniers appareils d’Amazon figure une tablette Fire particulièrement bon marché et une intéressante et nouvelle «Kids Edition», fournie avec une garantie «sans condition».

Ces deux entreprises essaient de dépasser la limite fondamentale inhérente aux tablettes, qui est que la plupart des gens ne peuvent justifier de dépenser plus de 500 dollars pour un gadget dont ils n’ont pas vraiment besoin. Apple, en revanche, semble travailler à l’intérieur de cette limite, ce qui, commercialement, est cohérent à court terme mais n’est pas la recette d’une croissance exponentielle.

Lorsque les gens approchent de l’âge de la maturité, leurs fêtes d’anniversaire ont tendance à se calmer un peu. La prochaine fois qu’Apple a une annonce aussi modeste à faire, peut-être Tim Cook et consorts pourraient-ils éviter les flonflons et la célébrer avec un dîner tranquilou à la maison.

Will Oremus
Will Oremus (151 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte