Boire & mangerScience & santé

Si on vous dit: «un soda = 50 minutes de course à pied», vous en consommerez moins, non?

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 17.10.2014 à 12 h 17

Repéré sur USA Today, NPR

Indiquer l'exercice physique nécessaire à éliminer les calories du plat sur le menu: la mesure, radicale, a été expérimentée avec succès aux Etats-Unis.

Incentive. / Paul Papadimitriou via Flickr CC License By

Incentive. / Paul Papadimitriou via Flickr CC License By

Dans le cadre de sa grande loi sur la santé, l’Affordable Care Act, l’administration Obama va contraindre les chaînes américaines de restaurants ayant au moins 20 succursales à mentionner le nombre de calories de leurs plats dans les menus, juste à côté du prix. La mesure pourrait être adoptée d’ici la fin de l’année 2014, laissant un an aux chaînes de fast-food pour s’y plier.

Car ce sont bien les fast-foods qui sont visés par ce projet de lutte contre l’obésité, en particulier des enfants, dans un pays qui part de loin en la matière, même si une étude récente a montré que de réels progrès avaient été faits: les nouvelles recettes (sandwichs et salades) proposées auraient selon ses résultats en moyenne 60 calories de moins, comme l’écrit USA Today (mais ils plaisent moins aux clients).

Selon Sara Bleich, professeure de santé publique à l’université John Hopkins, cette timide prise en compte de la santé alimentaire est le résultat de l’anticipation par les chaînes des conséquences de la loi à venir, qui va créer un véritable «choc calorique chez les consommateurs» quand ces derniers commenceront à réaliser la teneur en sucre et en gras de ce qu’ils ingurgitent.

Pour que la prise de conscience du consommateur soit encore plus forte, Sara Bleich voudrait aller plus loin que la simple mention des calories sur les cartes: elle propose que la distance de marche nécessaire pour brûler cet apport calorique soit précisée.

Le site de la radio publique NPR raconte que son équipe a d’ailleurs déjà expérimenté cette idée dans les boutiques d’un quartier noir défavorisé de Baltimore. L’équipe s’est concentrée sur les sodas, plaçant sur la devanture des commerces des panneaux indiquant qu’une canette de soda contenait 250 calories, nécessitant pour être éliminée 5 miles (8 kilomètres) de marche, ou 50 minutes de course à pied pour un adolescent pesant 50 kg.

Sara Bleich a pu constater que ces avertissements avaient bien l’effet dissuasif recherché: les jeunes achetaient moins de sodas et achetaient des bouteilles de plus petite taille. Ce qui est d’autant plus remarquable que l’expérience a été réalisée dans un quartier pauvre, présentant des problèmes de drogue, et où la modération de l’apport calorique n’est pas le problème social numéro un. 

Les New-Yorkais se sont déjà habitués à ce «choc calorique» depuis une loi de la ville passée en 2008 concernant toute chaîne de restauration ayant au moins 15 restaurants dans le pays. Lors de sa mise en place, NBC consacrait un article aux réactions des New-Yorkais, comme cette habitante ayant l'habitude d'acheter son petit-déjeuner dans une boutique de la chaîne Dunkin’ Donuts: «Vous prenez un petit muffin avec votre café, et il y a 630 calories dedans? C'est un peu extrême.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte