Tariq Ramadan viré

Temps de lecture : 2 min

Photo Reuters/Nacho Doce, Tariq Ramadan
Photo Reuters/Nacho Doce, Tariq Ramadan

L'intellectuel Tariq Ramadan a perdu son poste de conseiller spécial à l'intégration de la mairie de Rotterdam. «La ville, pour laquelle il travaille depuis 2007, reproche à l'intellectuel musulman d'avoir maintenu son émission hebdomadaire «Islam and Life» sur la chaîne iranienne Press TV, voix officielle de Téhéran», explique Rue89.

De nombreux élus de Rotterdam ont dénoncé son double discours. Ils estiment qu'il ne peut pas en même temps travailler pour un régime dictatorial et sur les politiques d'intégration aux Pays-Bas.

Dans une lettre ouverte publiée par le journal NRC, Tariq Ramadan rejette les accusations de complaisance à l'égard du régime iranien:

J'ai toujours critiqué l'absence de liberté d'expression, l'obligation de porter le voile, la conférence de 2006 sur l'Holocauste (…). J'ai évidemment condamné les tirs contre les manifestants et la répression des manifestations du mois de juin. (…) A ceux qui me condamnent parce que j'anime une émission sur une télévision iranienne, je réponds : «Travailler pour la télévision d'un pays ne signifie pas le soutien à un régime.»

[Lire l'article complet sur Rue89]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Tariq Ramadan, Reuters/Nacho Doce

Slate.fr

Newsletters

Newsletters