Double XCulture

Les comics ont toujours du mal avec les femmes

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 16.10.2014 à 12 h 10

Repéré sur FiveThirtyEight, The Verge

Malgré les efforts des éditeurs, la place laissée aux femmes dans les comics est toujours aussi mince, et les préjugés persistent.

crédits image : Marvel

crédits image : Marvel

Les deux grands éditeurs de comics Marvel et DC Comics ont tenté de faire preuve de bonne volonté en mettant désormais plus de femmes en avant dans leurs publications. On a ainsi pu voir que le héros culte Thor devenir une femme. Une nouvelle bien accueillie, malgré quelques réticences tenaces chez certains.

Car le genre fait encore face aux clichés masculins. Une polémique a éclaté lorsque Marvel a révélé la couverture des nouvelles aventures de Spider-Woman, où l'on voit l'héroïne dans une position pour le moins équivoque. 

       Spider Woman dessinée par Milo Manara, connu pour ses dessins érotiques. 

Si l'on en croit le site FiveFortyEight, qui a fait le calcul, le monde des comics n'a finalement pas tant évolué que ça

«Les femmes représentent seulement 29,3% des personnages chez DC Comics, et 24,7% chez Marvel

L'étude montre également que les créations originales d'héroïnes sont rares aujourd'hui encore, puisque moins de 40% des nouveaux personnages créés chaque année sont des femmes. Historiquement, que ce soit chez Marvel ou DC Comics, les femmes ne représentaient, la plupart du temps, que des personnages secondaires face à des héros masculins dont elles ne sont que la déclinaison féminine: Batwoman, Spider-Woman, She-Hulk... et rarement des personnages maléfiques. 

Les chiffres sont les mêmes de l’autre côté du pinceau. Tim Hanley, historien des comics et chercheurs, a trouvé au mois de juin que, pour chaque femme travaillant dans l’industrie des comics, on comptait neuf fois plus de collègues masculins. Et selon certains auteurs, le monde des super-héros souffre aujourd'hui encore de la vision du public qu'ont les éditeurs. 

Comme le rappelait The Verge fin septembre, «pour que les super-héros restent en vie, ils doivent changer avec le temps». Et évoluer avec son temps, c’est évoluer avec son public. Alors que les comics s’achetaient jusque-là dans des magasins spécialisés, le numérique a changé la donne. Il arrive même certains mois que les ventes numériques de certains comics dépassent ses ventes papiers. Avec ce nouveau modèle vient un nouveau public.

«Un comic comme Ms Marvel (qui raconte la vie d'une jeune Américaine musulmane d'origine pakistanaise, NDLR) marche très bien en version numérique. Il atteint clairement une audience que l’on n’atteignait pas avant avec notre système de distribution de longue date», explique à FiveFortyEight Jason Aaron, auteur de comics, qui vient de débuter la version féminine de Thor.

Et si les études de lectorat sont compliquées à réaliser, les conventions organisées autour de cette culture, les fameux Comic-Con, sont bien plus proche de la parité que l’ont longtemps cru les éditeurs. Pour G. Willow Wilson, créateur de Ms Marvel, l'on pourra parler d'un changement dans le monde des comics quand les femmes trouveront leur place en tête des ventes: 

«Ce sera excellent quand on pourra avoir au moins un comics avec comme super-héros une femme dans le top  ou le top des meilleures ventes mensuelles.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte