Monde

Souvenirs de l'URSS: en Corée du Nord, on utilise les mêmes avions depuis 1950

Repéré par Léa Bucci, mis à jour le 15.10.2014 à 17 h 05

Repéré sur Dailymail

Air Koryo callflier001 via Flickr CC License by

Air Koryo callflier001 via Flickr CC License by

Le pays de Kim Jong-un a gardé un souvenir de l'URSS: l'aviation. Aram Pan, un photographe de Singapour, a réalisé des clichés des appareils d'Air Koryo, la compagnie aérienne officielle civile de Corée du Nord, fondée en 1950 dans le cadre d’un partenariat avec Moscou, rapporte le Dailymail.

Après un vol Kuala Lumpur-Pyongyang en 2013, le photographe a effectué le voyage Pékin-Pyongyang le 13 septembre dernier. Aram Pan a photographié sur une année les transports aériens et aéroports nord-coréens. 

Il a notamment exploré l'intérieur d’un Tupolev Tu-204, un avion russe de la fin des années 1980, et d'un Iliouchine II-18, un avion de ligne à turbopropulseurs, qui a volé pour la première fois en 1957. Les 25 appareils d'Air Koryo datent pour la plupart de l’époque soviétique et ont vécu la Guerre froide. Aram Pan a aussi photographié un Mi-17, un hélicoptère à double turbine également conçu par les Soviétiques.

 

 

 
 

S'ils ne paraissent pas vétustes, l'âge des appareils peut inquiéter: en mars 2006, Air Koryo a été interdite de vol dans l’Union européenne «pour des raisons de sécurité et de maintenance». Elle a été autorisée à reprendre le trafic en mars 2010, à condition que celui-ci s’effectue avec le Tupolev Tu-204, plus récent que l'Iliouchine II-18.

Outre ces appareils historiques, les photos d'Aram Pan laissent voir des douanes quasi vides. 

 

Les activités en vol sont encore soumises à la censure. L’avion dans lequel a embarqué le photographe proposait une seule chaîne de télévision, sur laquelle les passagers pouvaient voir des dramas et des documentaires nord-coréens. 

Alors que le pays est d’ordinaire avare lorsqu’il s’agit de diffuser des images de la vie quotidienne, Aram Pan a été surpris de la liberté avec laquelle il a pu photographier, comme il le raconte au Dailymail:

«J’ai fini par être l’intrus… J’avais l’impression d’assister à une convention Star Trek où tout le monde parlait Klingon [...] C’est un immense bond en avant pour l’assouplissement des règles.»

Pyonyang devrait par ailleurs rouvrir en 2015 son aéroport international, en cours de rénovation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte