Culture

Mais que fait la police: retour vers Futura

Peggy Nelson, traduit par Bérengère Viennot, mis à jour le 24.10.2014 à 17 h 18

Cette police de caractères surpasse même Helvetica, en portée et en pertinence. Elle représente l’utopie rationnelle du progrès, où non seulement tout fonctionne bien, mais où tout est beau, aussi.

«Ici des hommes de la planète Terre ont pris pied pour la première fois sur la Lune, juillet 1969 ap. J.-C. Nous sommes venus dans un esprit pacifique au nom de toute l'humanité.» | Plaque de commémoration d'Apollo 11 | Nasa via Wikipedia

«Ici des hommes de la planète Terre ont pris pied pour la première fois sur la Lune, juillet 1969 ap. J.-C. Nous sommes venus dans un esprit pacifique au nom de toute l'humanité.» | Plaque de commémoration d'Apollo 11 | Nasa via Wikipedia

Futura, la diva de l’univers des sans serif, salue le badaud juste devant le Bauhaus. Créée par Paul Renner en 1927, en association avec la fonderie Bauer, Futura ne s’est pas seulement contentée de rejeter les empattements comme d’inutiles déchets mais a offert au monde de l’impression un profil aérodynamique: ses graisses ont toutes la même taille, ses courbes sont basées sur des cercles parfaits et tous ses triangles sont isocèles.

Bien que n’étant pas membre du Bauhaus, Renner, très influencé par ses idéaux modernistes, aspirait à se débarrasser des pièges esthétiques –et politiques– du passé.

Les lettres de Futura semblent parfaitement fondues dans l’acier de l’ère industrielle et façonnées pour parvenir triomphalement jusqu’à l’ère spatiale. 

La police Futura | Wikipedia

Mais d’un point de vue politique, l’esthétique de l’efficacité s’oriente soit vers la droite, soit vers la gauche. Futura pointait résolument à gauche non seulement à cause des penchants de son créateur, mais également par la hauteur excentrique de ses bas de casse qui s’élèvent plus haut que ses majuscules, fonction subtile servie par la forme.

Rien d’étonnant que Futura ait été la police de caractères sans serif la plus populaire du  milieu du siècle, surpassant même Helvetica en portée et en pertinence.

Car Futura représente l’utopie rationnelle du progrès, où non seulement tout fonctionne bien, mais où tout est beau, aussi.

C’est ainsi que cette police est apparue dans des messages devenus à juste titre emblématiques —de la publicité Volkswagen minimaliste qui horrifie tant l'équipe de Sterling Cooper dans la saison 1 de Mad Men...

... jusqu’à la plaque officielle, affichant notre pas de géant, laissée sur la lune par Apollo 11 en 1969. 

Futura était l’avenir dont nous rêvions autrefois, et, en partie, le futur que nous avons réalisé.

Mais qu’en est-il de notre avenir actuel, l’ère de l’information, l’infini et au-delà? Les polices sans serif n’ont fait que gagner en légitimité depuis leur apparition; Futura et ses dérivés se portent tout à fait bien, et il devrait en être de même pour le message qu’elle transmet. 

Laissons Helvetica s’approprier tous les panneaux de signalisation routière  utilitaires qu’elle voudra; Futura, quant à elle, nous indique la direction à prendre.

Cet article fait partie d'une série analysant les polices de caractère, originellement publiée par le blog HiLobrow.

 

Peggy Nelson
Peggy Nelson (1 article)
Artiste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte