Tech & internet / France

Comment le PS et l'UMP pourraient s'inspirer de l'erreur 404 des Républicains américains

Temps de lecture : 2 min

Photo Gonzalo Fuentes/REUTERS - Montage Slate
Photo Gonzalo Fuentes/REUTERS - Montage Slate

Si vous vous êtes déjà demandé à quoi ressemble une page d’erreur sur le site du Parti socialiste, la réponse est là. Pour l’UMP, c’est par ici. Bref, «c’est pas du tout moderne tout ça, ma chérie», commenterait Christina Cordula. Pourtant, il est possible de faire d’une erreur 404 un support de communication très efficace.

Voici ce qui s’affiche, depuis la mi-septembre, sur la page de crash du Parti républicain (GOP) des Etats-Unis.

Capture d'écran - site du GOP

«Qu’ont en commun Hillary Clinton et ce lien? Ils sont tous les deux complètement morts», déclare la page. Les Républicains font référence à un commentaire fait par l’ex-secrétaire d’Etat démocrate, lors d’une interview donnée à la journaliste Diane Sawyer sur ABC News en juin. Même si la blague n’est pas faramineuse, elle a le mérite d’offrir une alternative à la frustration engendrée par une page d’erreur 404 bidon.

La démarche n’est pas nouvelle. Mais elle donne aux Républicains un peu d’avance sur leurs adversaire démocrates, qui, eux, n’ont pas encore découvert les joies du trolling Photoshop.

Peut-être y a-t-il un filon à exploiter pour les webdesigners et les directeurs de communication de François Hollande et Nicolas Sarkozy...

Photo Susana Vera/REUTERS - Montage Slate

Léa Bucci Journaliste

Newsletters

Contrôle au faciès

Contrôle au faciès

Selon des experts, l'utilisation d’armes imprimés en 3D à Halle doit servir d'avertissement pour les autorités

Selon des experts, l'utilisation d’armes imprimés en 3D à Halle doit servir d'avertissement pour les autorités

Dans un message, le terroriste a écrit que pour ceux qui vivent dans un pays sans arme, cela «peut présenter un intérêt. Tout ce dont vous avez besoin est d’un weekend entier et de 50$ de matériels».

En lutte contre les fakes news, Facebook refuse de supprimer une pub de Donald Trump qui en contient une

En lutte contre les fakes news, Facebook refuse de supprimer une pub de Donald Trump qui en contient une

Donald Trump a versé 14 millions de dollars de publicités à la plateforme.

Newsletters