Science & santé

Voici l'undulatus asperatus, qui sera peut-être le dernier-né des nuages repertoriés

Atlas Obscura, traduit par Andréa Fradin, mis à jour le 14.10.2014 à 17 h 25

Dans le but de codifier le vocabulaire des nuages et d'aider à la prédiction météorologique, l'organisation météorologique mondiale (WMO) a publié le premier Atlas international des nuages en 1896. L'Atlas divise les nuages en 10 genres, 26 espèces et 31 variétés, et inclut des astuces importantes pour l'identification des nuages ainsi que pour les descriptions fantasques qui vont avec –les espèces nuageuses allant des praecipitatio («tomber (d'un précipice)») aux castellanus («un château d'une ville fortifiée»).

Bien que de nombreuses mises à jour et de nouvelles éditions aient été publiées depuis cette date, aucun nouveau type de nuage n'a été ajouté à l'Atlas depuis 1951 et le «cirrus intortus» («une mêche de cheveu entortillée»). Jusqu'à maintenant.

En 2005, Gavin Pretor-Pinney, écrivain, producteur de documentaires et ancien importateur d'absinthe, a créé la Cloud Appreciation Society, dont les savoureux manifestes affirment notamment:

«Nous croyons que les nuages ont été injustement calomniés et que la vie serait incommensurablement plus pauvre sans eux.»

En plus de partager des actualités sur les nuages et de participer à la science citoyenne du ciel, la Society publie une vaste galerie crowdsourcée de clichés de nuages.

Un undulatus asparatus qui s'étend au-dessus de l'Oklahoma, aux Etats-Unis, par Jinx | FlickR licence cc by sa

En effectuant des sélections pour la galerie, Pretor-Pinney est tombé sur plusieurs exemples de ce qu'il appelle des «undulatus asperatus» («ondulation turbulente»): un nuage menaçant et mouvant qu'il pense être différent de toutes les autres variétés connues. Il décrit l'apparence des nuages comme distincte des undulatus standards: 

«Plus perturbé encore, comme si vous étiez sous l'eau, à regarder vers la surface, quand la mer est particulièrement agitée et chaotique.»

Pour soutenir la nécessité d'une nouvelle classification, Pretor-Pinney a travaillé avec un étudiant diplômé de l'université de Reading, Graeme Anderson, qui a rédigé sa thèse sur l'undulatus asperatus. Les organisations météorologiques plus classiques se sont accordées pour dire que ces nuages étaient bel et bien différents. Selon Weather.com:

«Ils apparaissent quand il y a une instabilité atmosphérique suffisamment grande, quand de l'air s'élève, ce qui crée cet effet visuel de vagues et de grosse mer.»

En 2009, Pretor-Pinney a soumis le nuage à l'organisation météorologique mondiale pour approbation.

La WMO n'a pas encore confirmé si le nouveau nuage allait ou non être officiellement ajouté, mais cela semble probable: en 2013, une équipe chargée d'évaluer son cas a recommandé son inclusion. La prochaine édition de l'Atlas est attendue en 2015.

 

Atlas Obscura
Atlas Obscura (32 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte