Monde / Économie / Tech & internet

Si la Finlande est en crise économique, c'est de la faute d'Apple, selon le Premier ministre finlandais

Temps de lecture : 2 min

Logo d'Apple via Wikimedia Commons
Logo d'Apple via Wikimedia Commons

L’économie de la Finlande est en difficulté depuis quelques années, et vendredi, Standard & Poor a dégradé la note de la dette du pays de AAA à AA+. Mais lors d’une interview sur CNBC lundi, le Premier ministre finlandais, Alexander Stubb, a avancé une explication au déclin: Apple.

Alexander Stubb a souligné que deux des plus grosses industries de Finlande, l’innovation mobile chez Nokia et la fabrication de papier et les produits liés, ont été entravées par le succès des appareils Apple comme l’iPhone et l’iPad.

«Nous avons deux champions qui sont tombés à terre, dit-il. Un peu paradoxalement, j’imagine qu’on pourrait dire que l’iPhone a tué Nokia et que l’iPad a tué l’industrie finlandaise du papier, mais nous reviendrons.»

Ouf, c’est rude. Ça ne ressemble pas vraiment à un paradoxe… mais peu importe, cet homme est visiblement contrarié.

Microsoft a acheté Nokia en avril, et CNBC rapporte que l’Institut de recherche des forêts finlandaises a déclaré que la «situation était médiocre» pour le commerce de la production de papier en 2013. Peut-être que le traumatisme des mises à pied chez Rovio, l’entreprise finlandaise derrière le jeu Angry Birds, était trop récent pour qu'Alexander Stubb en parle.

Pourtant, Alexander Stubb a montré un visage courageux et fait des commentaires positifs.

«La forêt fait son retour en termes d’énergie bio et autres. Et un nouveau Nokia est apparu par le biais des (Nokia) Networks, dit-il. Ce qui arrive en général c’est que, lorsque vous êtes dans un moment de désespoir, vous innovez beaucoup, et je pense que dans le secteur public, notre travail est de créer une plateforme pour cela.»

Newsletters

La fille de Poutine se serait rendue à Munich plus de cinquante fois en deux ans

La fille de Poutine se serait rendue à Munich plus de cinquante fois en deux ans

Il semblerait qu'elle ait de forts liens avec l'Europe de l'Ouest, région tant critiquée par son père.

Aux États-Unis, pleurer chez le docteur peut vous coûter 40 dollars

Aux États-Unis, pleurer chez le docteur peut vous coûter 40 dollars

C'est normalement le montant à payer pour une «brève évaluation émotionnelle et comportementale». Mais dans le cas d'une internaute, ce prix semble loin d'être justifié.

La rénovation urbaine au service de la cohésion sociale: le projet Macrolotto Zero

La rénovation urbaine au service de la cohésion sociale: le projet Macrolotto Zero

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio