Science & santéMonde

S'il n'y a pas de vaccin contre Ebola, c'est à cause des coupes budgétaires selon les Démocrates américains

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 15.10.2014 à 15 h 34

Repéré sur Huffington Post, Washington Post

La maladie, qui passionne les Américains, devient un argument dans la campagne des élections de mi-mandat qui auront lieu le 4 novembre (et qui, elles, ne passionnent pas du tout).

«A l'Institut national de santé (NIH), nous tentons de développer des vaccins contre Ebola depuis 2001... Honnêtement, si nous n'avions pas subi les coupes budgétaires de ces dix dernières années, nous aurions probablement déjà un vaccin», a déclaré le Dr. Francis Collins, président du NIH, au Huffington Post le 10 octobre.

En prenant en compte l'inflation, le budget des instituts de santé a baissé de cinq milliards de dollars en dix ans.

En cette période électorale (les élections de mi-mandat auront lieu le 4 novembre), le Parti démocrate accuse les Républicains, dont la majorité défend des politiques d'austérité budgétaire, d'être responsables de ce retard.

Un groupe démocrate vient de dévoiler une publicité de campagne avec un message choc: «les coupes budgétaires tuent». Dans la vidéo d'une minute, qui sera diffusée à la télévision dans le Kansas, le Kentucky et la Caroline du Nord, plusieurs images d'élus républicains disant «cut» («couper») alternent avec des images de malades d'Ebola (même de cadavres), et de chiffres sur la baisse des budgets de plusieurs agences publiques.

La vidéo montre aussi un extrait d'une intervention publique du Dr. Anthony Fauci, un haut fonctionnaire de l'Institut national de la santé qui compare les restrictions budgétaires de 2013 à un coup de poing qui a achevé les chercheurs. 

Une publicité Internet d'un autre groupe démocrate cite un vote de février 2011, dans lequel les Républicains ont majoritairement soutenu une réduction des financements du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies. 

Les Républicains sont-ils vraiment plus responsables que les Démocrates en matière de coupes? Un article de l'Associated Press résume ainsi la situation: en 2011, Barack Obama a réduit le financement des agences de contrôle des maladies, mais ces instituts ont été beaucoup plus affectés en 2013, lorsque le Congrès –dominé par les Républicains– a mis en place des coupes budgétaires drastiques.

Certains Républicains rétorquent que c'est surtout la façon dont sont distribués les fonds qui pose problème: l'inefficacité des administrations est pointée du doigt.

Dans Politico.com, le gouverneur républicain Bobby Jindal accuse notamment le gouvernement Obama d'avoir donné la priorité aux pistes cyclables et à la vente de fruits et légumes (pour lutter contre l'obésité) plutôt qu'au combat contre les maladies infectieuses.

Si Ebola semble être au centre de la campagne des élections de mi-mandat, c'est parce que l'épidémie inquiète et intéresse les Américains, alors que les élections locales à venir –qui vont renouveler la composition du Congrès– les ennuient profondément...

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte