Slatissime / Culture

Au Brésil, le CV, c'est sur la boîte!

Temps de lecture : 2 min

Un professeur de design a eu l'idée de faire réaliser à ses élèves de l'école des beaux-arts de l'université de São Paulo un CV à la présentation originale.

©Samuel Profeta
©Samuel Profeta

A la table du petit déjeuner, dans une brume ensommeillée, qui n'a jamais lu et relu la liste des ingrédients, textes promotionnels et autres accroches sur sa boîte de céréales? Le bien-nommé Samuel Profeta (son nom signifie «prophète») a eu l'idée de faire réaliser à ses élèves de l'école des beaux-arts de l'université de São Paulo un CV à la présentation originale.

Projet de fin d'année pour son cours «Creativity and Innovation» en Design Management, Samuel Profeta a remplacé chaque cartouche informatif figurant traditionnellement sur les packagings alimentaires par les informations relatives à chacun de ses étudiants. Sur la maquette se trouvent ainsi listés expérience, formation et coordonnées (email, téléphone, compte Twitter ou LinkedIn...) du potentiel candidat.

Sur la brique de jus de fruit ou de lait (un support que l'administration Reagan avait commencé, dans les années 1980, à utiliser aux Etats-Unis pour lancer la campagne des «Missing Children»), chaque CV est authentifié au moyen du code barre –logos et support certifié recyclable complètent le tableau.

Pourquoi pas? Le professeur et designer brésilien (qui a notamment travaillé pour FIAT, General Electric, Nestlé, Pepsico, Unilever ou... Tetra Pak) croit en l'avenir du projet.

«Je pense que le design graphique existe pour améliorer la vie des gens, ou au moins la rendre plus intéressante! Il apporte de la clarté, de l'objectivité, une signification à toute information visuelle. Le design graphique éveille sens et intérêt, en attirant les regards vers une couleur, une forme, une typographie particulière.»

Du design graphique et des idées larges: six millions de chômeurs pourraient trouver quelque saveur aux fameux «ateliers CV» de Pôle Emploi...

Elodie Palasse-Leroux

Newsletters

L’important n’est pas de vivre les choses, c’est de savoir les débriefer

L’important n’est pas de vivre les choses, c’est de savoir les débriefer

Nos quatre options pour sublimer la banalité de votre quotidien et captiver votre auditoire.

Pourquoi s’enfoncer des choses bizarres dans l’anus?

Pourquoi s’enfoncer des choses bizarres dans l’anus?

Une cloche, un verre à pied, un smartphone… ces objets ont un point commun: ils se retrouvent régulièrement perdus au fin fond des canaux rectaux.

Notre petite voix intérieure, cette amie bavarde capable du meilleur comme du pire

Notre petite voix intérieure, cette amie bavarde capable du meilleur comme du pire

Qui est cette personne qui me casse non-stop les oreilles? Ah ben c’est moi.

Newsletters