Culture / Société

Au Brésil, le CV, c'est sur la boîte!

Temps de lecture : 2 min

Un professeur de design a eu l'idée de faire réaliser à ses élèves de l'école des beaux-arts de l'université de São Paulo un CV à la présentation originale.

©Samuel Profeta
©Samuel Profeta

A la table du petit déjeuner, dans une brume ensommeillée, qui n'a jamais lu et relu la liste des ingrédients, textes promotionnels et autres accroches sur sa boîte de céréales? Le bien-nommé Samuel Profeta (son nom signifie «prophète») a eu l'idée de faire réaliser à ses élèves de l'école des beaux-arts de l'université de São Paulo un CV à la présentation originale.

Projet de fin d'année pour son cours «Creativity and Innovation» en Design Management, Samuel Profeta a remplacé chaque cartouche informatif figurant traditionnellement sur les packagings alimentaires par les informations relatives à chacun de ses étudiants. Sur la maquette se trouvent ainsi listés expérience, formation et coordonnées (email, téléphone, compte Twitter ou LinkedIn...) du potentiel candidat.

Sur la brique de jus de fruit ou de lait (un support que l'administration Reagan avait commencé, dans les années 1980, à utiliser aux Etats-Unis pour lancer la campagne des «Missing Children»), chaque CV est authentifié au moyen du code barre –logos et support certifié recyclable complètent le tableau.

Pourquoi pas? Le professeur et designer brésilien (qui a notamment travaillé pour FIAT, General Electric, Nestlé, Pepsico, Unilever ou... Tetra Pak) croit en l'avenir du projet.

«Je pense que le design graphique existe pour améliorer la vie des gens, ou au moins la rendre plus intéressante! Il apporte de la clarté, de l'objectivité, une signification à toute information visuelle. Le design graphique éveille sens et intérêt, en attirant les regards vers une couleur, une forme, une typographie particulière.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Du design graphique et des idées larges: six millions de chômeurs pourraient trouver quelque saveur aux fameux «ateliers CV» de Pôle Emploi...

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio