Economie

Cinq chiffres à connaître sur le prix Nobel d'économie attribué au Français Jean Tirole

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 13.10.2014 à 14 h 12

Repéré sur Nobel Prize

Jean Tirole. Mme Tirole – IDEI / CC BY-SA 3.0.

Jean Tirole. Mme Tirole – IDEI / CC BY-SA 3.0.

L'économiste français Jean Tirole s'est vu attribuer, lundi 13 octobre, le prix Nobel d'économie 2014. En attendant de vous en dire plus sur les contributions qui lui ont valu d'être primé (le comité l'a distingué pour «son analyse du pouvoir des marchés et de la régulation»), voici cinq chiffres qui permettent de mieux cerner cette prestigieuse récompense.

2,5 et 26

Officiellement, la France n'a remporté que deux fois le prix Nobel d'économie, grâce à Maurice Allais il y a vingt-six ans, en 1988 (l'économiste est décédé en 2010) et donc à Jean Tirole cette année. On peut y ajouter un demi-prix avec celui attribué en 1983 à Gérard Debreu, économiste né en France, à Calais, et formé à Normale, mais qui avait pris la nationalité américaine en 1974.

L'un des principaux coauteurs de Tirole, Jean-Jacques Laffont, mort à seulement 57 ans en 2004, avait été souvent cité parmi les économistes potentiellement nobélisables. Il y a quelques semaines, un autre français, Philippe Aghion, avait été cité comme nobélisable par l'agence Thomson Reuters.

1 et 8 millions

Jean Tirole a été récompensé en «solo», sans co-lauréat. Si c'est le cas de la moitié des Nobel d'économie attribués depuis la création du prix en 1969, c'est devenu assez rare ces derniers années: depuis le début des années 2000, seuls les Américains Edmund Phelps (2006) et Paul Krugman (2008) avaient été nobélisés seuls. Conséquence financière très immédiate: Jean Tirole va recevoir l'intégralité de la gratification financière attribuée au vainqueur, soit 8 millions de couronne suédoises (un peu plus de 900.000 euros).

Un graphique du nombre moyen de lauréats du Nobel depuis la création du prix jusqu'à l'année t: on observe une hausse de ce chiffre à partir de la fin des années 80. Source: le blog Ma femme est une économiste, rédigé par Jean-Édouard Colliard et Emmeline Travers, coauteurs du livre Les Prix Nobel d'économie (La Découverte).

It’s a great pick, one notable point is that some other economists, such as Oliver Hart and Bengt Holmstrom may be disappointed that they were not joint picks, this would have been the time to give them the prize, with Tirole. - See more at: http://marginalrevolution.com/marginalrevolution/2014/10/2014-nobel-laureates-in-economics-are-jean-tirole.html#sthash.wbp2Cc3i.dpuf
It’s a great pick, one notable point is that some other economists, such as Oliver Hart and Bengt Holmstrom may be disappointed that they were not joint picks, this would have been the time to give them the prize, with Tirole. - See more at: http://marginalrevolution.com/marginalrevolution/2014/10/2014-nobel-laureates-in-economics-are-jean-tirole.html#sthash.wbp2Cc3i.dpuf

61

Né en 1953, Jean Tirole est récompensé à 61 ans, ce qui en fait un lauréat plus jeune que la moyenne de son domaine (67 ans). Le Nobel le plus jeune reste l'Américain Kenneth Arrow, récompensé en 1972 à l'âge de 51 ans.

Le lauréat français est notamment distingué pour des travaux qui remontent au milieu et à la fin des années 80 (le comité Nobel cite entre autres son manuel «séminal» sur l'organisation industrielle, publié en 1988), ce qui est cohérent avec l'habitude du prix de récompenser des chercheurs pour des travaux réalisés, en moyenne, un quart de siècle plus tôt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte