Histoire

Affaire du Watergate: Gorge Profonde n’était pas la seule source

Temps de lecture : 2 min

Selon un nouveau document, les journalistes du Washington Post n’auraient pas bénéficié d’un seul informateur mais bien de six, dont certains sont surprenants.

Extrait du film Les Hommes du président.  (via Allociné)
Extrait du film Les Hommes du président. (via Allociné)

En 1972, alors que les élections présidentielles américaines approchent, des cambrioleurs sont arrêtés en pleine nuit dans l’immeuble du Watergate à Washington, où étaient situés les locaux du Parti démocrate. La longue enquête qui s’ensuit, notamment grâce au Sénat et au Washington Post, a révélé qu’il s’agissait là d’une affaire d’espionnage pilotée directement par le président Richard Nixon, qui démissionnera en 1974.

L’histoire retiendra qu’au cœur des révélations se trouvait Gorge Profonde, une source anonyme des deux journalistes du Washington Post, Carl Bernstein et Bob Woodward. On l’apprendra en 2005, cette source s’appelait William Mark Felt, agent du FBI à l’époque de l’affaire. Le tout sera immortalisé dans le film, Les Hommes du président, avec Robert Redford et Dustin Hoffmann, devenus un modèle pour de nombreux journalistes par la suite.

Seulement voilà, un document inédit, que s’est procuré Newsweek, montre que Gorge Profonde n’était pas la seule source du duo qu’on surnommait «Woodstein». Cet article, daté de janvier 1973, écrit par les deux journalistes, n’a jamais été publié car source de conflit au sein même du duo. C’est Alan J. Pakula, réalisateur du film Les Hommes du président, qui conservait ce brouillon d’article. A sa mort en 1998, le document a été remis, avec toutes ses recherches pour préparer le film, à la bibliothèque de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui organise chaque année les Oscars. Et ce qu’il contient est édifiant, si l’on en croit Newsweek:

«Les documents de Pakula sont plus éclairants à propos du livre et du film qui s’en inspirera que les articles de Bernstein et Woodward. […] Cet article de 15 pages est un guide jamais vu sur la façon dont le duo de reporters du Washington Post a utilisé les nombreuses sources qu’ils ont laborieusement gardées anonymes.»

Cet article, annoté, désigne, entre autres, Henry B. Rothblatt, ancien avocat des cambrioleurs du Watergate, ou encore Elayne Edlund et Seymour Glanzer, respectivement membre du jury et procureur pendant cet affaire. Plus étonnant, Harry S. Flemming, assistant spécial du personnel présidentiel de Richard Nixon et membre important de la campagne de réélection, faisait également partie des sources de Woodward et Bernstein.

Contactés par Newsweek, le duo a reconnu que le document était «de toute évidence authentique». En revanche, ils ont fait savoir qu'ils ne comprenaient pas pourquoi Pakula avait conservé ce brouillon, ni pourquoi il le trouvait intéressant. Ils ont également refusé de commenter ces découvertes. Bob Woodward, dans un mail écrit à Newsweek, précise:

«Il est difficile de reconnaître qui a écrit les commentaires dans les marges (ce n'est pas forcément notre écriture manuscrite), et cette histoire pourrait impliquer des personnes encore en vie, donc nous ne pouvons pas commenter.»

Paradoxalement, ils ont également précisé que ce document «montre une fois encore qu'ils ont eu plusieurs sources, à l'intérieur comme à l'extérieur du gouvernement». Le recoupement des sources, la base du journalisme, n'avait pourtant pas été évidente lors de la sortie de leurs articles entre 1972 et 1974. Beaucoup leur reprochèrent, au sein même de la rédaction, certaines incohérences et de miser uniquement sur le mystérieux Gorge Profonde.

Pour Newsweek, ce brouillon d'article «explose le mythe» de l'affaire tel que nous le montrait le film ou le livre publié par le duo de reporters et souligne toute l'implication d'un grand nombre d'acteurs, bien au-delà de Gorge Profonde, ainsi que le rôle exercé par la justice même.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters