Culture

L'homme qui a maquillé Obama en Joker démasqué

Temps de lecture : 2 min

Quand les posters du président Obama maquillés comme le personnage du Joker dans Batman ont commencé à apparaître dans les grandes villes américaines, la question que tout le monde se posait était «Qui est l'auteur de cette image?»

Beaucoup supposaient qu'il s'agissait d'un groupe de nationalistes ultraconservateurs. Mais l'auteur du portrait, qui a été retrouvé par le LA Times, est un simple étudiant de 20 ans de Chicago, Firas Alkhateeb, qui a retouché le portrait du président américain paru en une du Times du 23 octobre sur Photoshop parce qu'il s'ennuyait pendant les vacances d'hiver.

Il a ensuite téléchargé l'image sur le site de partage de photos Flickr, où sa photo ne connu qu'un succès relatif -quelques milliers de clicks. Mais son œuvre est passée à la postérité quand un autre individu, qui est lui toujours anonyme à ce jour, a décidé de prendre son image, d'en enlever les références du Times, d'y accoler le mot «socialism» et d'en placarder des copies imprimées dans les rues de Los Angeles.

Contacté par le LA Times, Alkhateeb affirme que son œuvre d'art n''avait pas de message politique, même s'il s'intéresse à ce qui se passe à Washington. «Je pense qu'il (Obama) fait mieux que Bush» déclare-t-il. Il définit ses opinions sur les affaires étrangères comme plus proches des démocrates, mais il préfère les idéaux républicains en ce qui concerne la politique intérieure.

[Lire l'article complet dans le Latimes]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

 

Slate.fr

Newsletters

La Chine censure l'hymne des manifestations à Hong Kong

La Chine censure l'hymne des manifestations à Hong Kong

La chanson «Do You Hear the People Sing?» est la dernière victime de la grande muraille numérique chinoise.

Enfant, je redoutais la fin de «Quitte ou double» présentée par Zappy Max

Enfant, je redoutais la fin de «Quitte ou double» présentée par Zappy Max

Inévitablement liée au souvenir sonore de son «Quitte ou double» lancé avec enthousiasme, la mort de l'animateur éveille en moi un autre et terrible souvenir.

Tolkien ne serait pas devenu Tolkien sans Oxford

Tolkien ne serait pas devenu Tolkien sans Oxford

J. R. R. Tolkien a passé cinquante ans à Oxford. Le biopic de l'écrivain, en salle ce 19 juin, revient sur ses années d'étudiant dans la cité universitaire, décisives dans l'invention de son univers.

Newsletters