Monde

Les services de sécurité surveillent des milliers de suspects de terrorisme à Londres

Repéré par Eric Leser, mis à jour le 11.10.2014 à 15 h 33

Repéré sur Telegraph, The Guardian, Wall Street Journal

Un militant d'EIIL à Racca le 29 juin 2014, REUTERS/Stringer

Un militant d'EIIL à Racca le 29 juin 2014, REUTERS/Stringer

La menace en Europe du terrorisme islamique est considérée depuis plusieurs semaines comme très forte avec la guerre menée en Irak et en Syrie par les occidentaux contre l’Etat islamique. Pour autant, l’ampleur des réseaux, le nombre de djihadistes potentiels de retour de Syrie est difficile à connaître. S’agit-il de quelques dizaines de terroristes, de quelques centaines? Est-il possible de les repérer, de les suivre, d'infiltrer les groupes?

A en croire les déclarations faites par Boris Johnson, le maire du Londres, la menace est nettement plus grande qu’imaginée jusque-là. Les services de sécurité britanniques surveillent selon lui des «milliers» de suspects de terrorisme dans la seule ville de Londres.

Boris Johnson déclare au quotidien anglais The Telegraph dans une interview publiée samedi 11 octobre: «à Londres, nous sommes très très vigilants et très très inquiets. Chaque jour, nous devons relever le niveau de la menace et chaque jour les services de sécurité sont impliqués dans des milliers d’opérations... On peut parler de quelques milliers de personnes que nous surveillons dans Londres».

Sur les menaces répétées de frapper sur le sol européen proférées par l’Etat islamique, Boris Johnson souligne que «Londres est particulièrement visé parce que probablement sur les 500 ou 600 qui sont dehors (combattants ayant rejoints l’Etat islamique venus du Royaume-Uni), nous pensons qu’un tiers, peut-être la moitié, vient de la région de Londres. S'ils reviennent et quand ils vont revenir, nous avons un vrai travail pour nous occuper d’eux».

A la fin du mois d’août, le niveau d’alerte antiterroriste a été relevé au Royaume-Uni à «sévère», ce qui signifie qu’une attaque est considérée comme «hautement probable». C’est le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de cinq. Et depuis plusieurs interpellations ont eu lieu et concerneraient des préparatifs d'attentats.

Cinq hommes âgés de 20 et 21 ans ont été ainsi arrêtés à l’ouest de Londres mardi 8 octobre et mercredi 9 octobre. L’un d’entre eux était de retour de Syrie. Ils sont en détention prolongée selon la loi contre le terrorisme.

La police britannique avait aussi arrêté 11 personnes en septembre lors d'un autre coup de filet dans les milieux islamistes.

Londres a été frappé le 7 juillet 2005 par une série de quatre attentats suicides menés par des terroristes islamistes britanniques dans les transports en commun et notamment le métro qui a fait 56 morts et 700 blessés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte