Santé

Faire une blague sur Ebola à bord d'un avion? Mauvaise idée

Temps de lecture : 2 min

Ebola, comme nous commençons à le savoir, n'est pas matière à rire. Et les sujets qu'on ne considère pas drôles sont presque deux fois moins drôles encore à bord d'un avion.

Donc, quand un passager d'un vol US Airways s'est mis à crier ce mercredi 8 octobre ce qui semble être une tentative de blague liée à Ebola, les autorités n'ont pas vraiment rigolé. Elles ont isolé l'avion et y ont envoyé une équipe en combinaison Hazmat –«Hazmat» comme dans «hazardous materials», produits dangereux. Des passagers ont relayé l'incident.

Ce qui a déclenché la prise en charge totale de ce vol entre Philadelphie et Porto Rico n'est pas vraiment clair. «Des articles de la presse dominicaine et des messages sur les réseaux sociaux ont d'abord expliqué que le passager avait crié: "J'ai Ebola!"», écrit Fox News Latino.

Que ce soit le cas ou non, et apparemment il semblerait que non, «un passager non identifié a voyagé de Philadelphie à Punta Cana et a crié "Je suis allé en Afrique!" juste avant que le vol 845 de US Airways atterrisse sur l'île des Caraïbes», a affirmé un agent officiel de l'aéroport à Fox News Latino. Qui écrit:

«Des personnels d'urgence portant des combinaisons bleues Hazmat sont entrés dans l'avion et le passager a été emmené au centre médical de l'aéroport pour des examens. Selon des témoignages, le passager en question, que les autorités ont seulement identifié comme venant d'Amérique du Nord, a toussé durant le vol. Les équipes médicales ont vérifié s'il avait de la fièvre –un symptôme précoce d'Ebola.

Paola Rainieri, vice-présidente du marketing et de la communication du groupe Punta Cana, qui possède l'aéroport, a expliqué à FNL que l'avion a été immobilisé sur le tarmac pendant près de deux heures jusqu'à ce que les unités d'urgence déterminent qu'il n'y ait aucun risque pour les plus de 200 passagers à bord.

Rainieri a qualifié l'incident de "blague de mauvais goût" de la part du passager, qui ne s'était pas rendu récemment en Afrique. Selon elle, le passeport de l'homme montrait que le dernier voyage le plus proche d'Afrique qu'il ait fait était en Europe, en 2012.»

Elle a plus tard publié un communiqué indiquant que l'homme avait été testé négatif pour Ebola, à en croire BuzzFeed.

Newsletters

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Les uns estiment qu'il est temps de passer à autre chose, les autres qu'il faut rester sur ses gardes. Un débat qui, au-delà de son aspect scientifique, est éminemment politique.

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la couleur des cheveux

La thérapie expérimentale n'a pas eu que l'effet escompté.

Abandonnons la «guerre à la drogue»: le sujet, c'est comment mettre en place la légalisation

Abandonnons la «guerre à la drogue»: le sujet, c'est comment mettre en place la légalisation

La perpétuation de ce combat, perdu depuis longtemps, se nourrit d'évidences fausses peinant à irriguer le sens commun de nos sociétés tout en échouant à freiner le bouillonnement mondial qui les menace.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio