France

La France est bien le pays le plus pessimiste au monde

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 09.10.2014 à 18 h 51

Repéré sur Pew Research

Rainy Day #6 / Nicolas DECOOPMAN via Flickr CC License By

Rainy Day #6 / Nicolas DECOOPMAN via Flickr CC License By

L’institut de sondages américain Pew Research Center publie ce 9 octobre les résultats d’une enquête d’opinion internationale sur le rapport à l’avenir des pays émergents et en développement et des économies développées.

Sans surprise, plus les pays ont un taux de croissance élevé, plus leur niveau d’optimisme est important. C’est vrai en particulier des économies émergentes (Vietnam, Chine, Brésil, etc.) où l’optimisme face à l’avenir est partagé par les trois quarts au minimum de la population.

La logique est inversée dans les économies développées, particulièrement en France, où 86% des gens pensent que les enfants d’aujourd’hui auront un niveau de vie inférieur à celui de leurs parents: ceci est le record absolu tous pays confondus. 

La moyenne des pays développés est néanmoins très forte, 65% des répondants ayant une perspective pessimiste sur l’avenir des jeunes générations. Mais ni la Grèce (65%), ni le Royaume-Uni (72%) ni le Japon (79%) n’égalent la France sur ce plan.

Source: Pew Research, enquête effectuée au printemps 2014

Corrélation entre le taux de croissance annuelle et l'optimisme des pays. Pew Research, enquête effectuée au printemps 2014

Un point intrigue cependant. Dans cette litanie d’indicateurs négatifs, la France surprend sur une question: la moitié des Français considèrent que le succès dans la vie est déterminé par l’individu. C’est un niveau certes moins élevé que celui des Américains, beaucoup plus individualistes sur cette question, mais nettement supérieur à l’Allemagne (67% pensent que des forces extérieures déterminent le succès), à la Grèce (62%) et à la moyenne des pays développés (46%). 

Enfin, dans les pays en développement, les trois quarts des gens croient en l’économie de marché pour améliorer la condition des individus, en dépit des inégalités qu’un tel système génère et entretient. En France, 60% des personnes interrogées le pensent. C'est un peu moins que la moyenne des pays développés (63%) mais bien plus que l'Espagne, la Grèce et le Japon où seul un citoyen sur deux soutient l'économie de marché. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte