Culture

Certains parieurs savaient-ils que Patrick Modiano allait recevoir le prix Nobel de littérature?

Grégor Brandy, mis à jour le 09.10.2014 à 18 h 50

Une femme lit le dernier livre de Patrick Modiano, à Francfort, quelques minutes après que l'auteur français a été récompensé du Prix Nobel de littérature. / Ralph Orlowski-REUTERS

Une femme lit le dernier livre de Patrick Modiano, à Francfort, quelques minutes après que l'auteur français a été récompensé du Prix Nobel de littérature. / Ralph Orlowski-REUTERS

Patrick Modiano a donc remporté le prix Nobel de littérature 2014, ce jeudi 9 octobre. L'auteur de La Place de l'Etoile revient pourtant de loin, si l'on en croit les bookmakers.

Depuis plusieurs jours, ils y allaient de leurs pronostics. Le Nobel devait ainsi revenir à Ngugi Wa Thiong'o ou Haruki Murakami, si l'on suivait les cotes des auteurs émises par le site britannique Ladbrokes.

Ce jeudi matin, les deux auteurs étaient toujours favoris, devant Svetlana Aleksijevitj. Adonis, Ismail Kadare et Patrick Modiano suivaient un peu plus loin.

10 minutes avant l'annonce du comité, le site britannique Nicer Odds relevait les cotes données par Ladbrokes. 

Pourtant, il y a encore quelques jours, le Françait était distancé par tous les autres concurrents, comme le remarquait cet éditeur italien sur Twitter:

«Sur Unibet, Patrick Modiano ne vaut pas rien, mais un bond de 100/1 à 14/1 sur Ladbrokes vaut quand même le coup d'être noté.»

Le précédent suédois

Ce n'est pas la première fois qu'une cote s'envole avant la remise du prix. Comme nous l'expliquions en 2011, à la suite du Nobel de Tomas Tranströmer, un procureur suédois avait annoncé qu’il allait se pencher sur des rumeurs de corruption qui entouraient ce choix.

«Si Tranströmer n’était pas réellement dans la "short list" des favoris (Adonis, un poète syrien, Bob Dylan, Philip Roth) et des parieurs, sa cote a explosé quelques heures avant l’annonce du Nobel de littérature. Ainsi, sur le site de la maison de paris britannique Ladbrokes, Tranströmer est passé de 13 contre 1 à 1,66 contre 1 entre 10h et 13h. Une représentante Ladbrokes, Sofia Hjärtberg, a ainsi indiqué jeudi qu'un changement aussi soudain dans les préférences des parieurs n'avait jamais été constaté. Même si remarquait Libération, dès lundi, le poète suédois était haut chez les parieurs avec une cote à 6/1.»

D'autant que les conditions dans lesquelles le comité choisit le lauréat du Nobel peuvent laisser penser à une fuite. Comme le rappelait en 2011 le site Actualitté«Per Wästberg (membre de l'académie suédoise qui délivre le prix Nobel de littérature) souligne que si seuls cinq membres du personnel sont informés du nom du lauréat, ces derniers le savent "peut-être dix jours avant"».

Mais dans le cas de Tomas Tranströmer, rien n'a pu être prouvé, comme l'expliquait Le Monde, dix jours plus tard : 

«La justice suédoise a conclu que, s'il y avait eu une fuite sur le nom du lauréat du prix Nobel de littérature, attribué le 6 octobre à Stockholm au poète suédois Tomas Tranströmer, ce n'était en tout cas pas dans un but d'enrichissement personnel.»

L'enquête avait ensuite été classée sans suite.

Pas de fuite, mais des fans

Du côté de Ladbrokes, on tient donc à relativiser ce qui s'est produit ces derniers jours. Interrogé par l'agence de presse américaine AP, le responsable des relations presse, David Williams reconnaît que la cote de Patrick Modiano est en effet passé de plus de 100/1 il y a quelques semaines à tout juste 10/1 de jeudi et à 11/1 quelques minutes avant la déclaration de Peter Englund. 

La veille de l'annonce du succès du Français, AP avait déjà interrogé une autre attachée presse de Ladbrokes. Jessica Bridge expliquait ainsi que ce sont de nombreux petits parieurs qui ont misé sur le Français.

David Williams explique cependant que ce qui s'est passé sur le site ne ressemble pas à une fuite du côté du comité Nobel:

«Nous savons à quoi ressemble une fuite lorsque nous analysons les paris. Ceci, ce n'est pas une fuite. On dirait que ses fans ont décidé de le soutenir et lui ont donné de l'élan.»

 

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte