FranceCulture

Avec Patrick Modiano, la France domine toujours le Prix Nobel de littérature

Grégor Brandy et Vincent Manilève, mis à jour le 09.10.2014 à 16 h 35

L'auteur de «La Place de l'Etoile» et «Livret de Famille» vient de remporter la récompense.

Une femme lit le dernier livre de Patrick Modiano, à Francfort, quelques minutes après que l'auteur français a été récompensé du Prix Nobel de littérature. / Ralph Orlowski-REUTERS

Une femme lit le dernier livre de Patrick Modiano, à Francfort, quelques minutes après que l'auteur français a été récompensé du Prix Nobel de littérature. / Ralph Orlowski-REUTERS

Patrick Modiano a donc remporté le Prix Nobel de littérature 2014. Le comité a choisi de récompenser l'auteur français pour «l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et fait découvrir le monde de l'occupation».

Patrick Modiano succède à la Canadienne Alice Munro et devient le quinzième écrivain français récompensé par le comité Nobel. La France conforte ainsi sa première place dans ce classement, devant les Etats-Unis (12 récompenses) et le Royaume-Uni (10 récompenses). 

Un complot contre les Etats-Unis - et Philip Roth?

Si les pays anglo-saxons suivent justement de près la France en termes de récompenses, ce classement ne satisfait pas Emma Brockes du Guardian, qui parle de «scandale» : 

«L'annonce du Prix nobel de littérature est chaque année l'occasion de reléguer sur le banc de touche les monstres américains de la littérature comme si c'était une bande d'écrivains de romans à l'eau de rose.»

Parmi les «monstres», évidemment Philip Roth, dont le non Nobel est tous les ans un sujet presque aussi important que le Nobel lui-même

La journaliste prend à parti les membres du jury qui selon elle, «n'aiment pas les effets "élevage en batterie" des écoles d'écritures de la scène new-yorkaise». Elle leur impute l'idée selon laquelle le Nobel «est la plateforme parfaite pour contrer l'hégémonie culturelle américaine.» 

Une interview accordée par un membre du Comité, Horace Engdahl, au journal La Croix récemment allait plutôt dans le sens de cette analyse: 

«Il y a actuellement une forme de sclérose de la création littéraire telle qu’elle se fait et surtout telle qu’elle est relayée en Occident expliquait-il. On constate les effets pervers de la professionnalisation du métier d’écrivain dans certains pays, lié aux systèmes de bourses et de soutiens financiers. Même si je comprends cette tentation, je pense que cela coupe le plus souvent les auteurs de la société civile, et que cela crée un lien malsain avec les institutions»

 Mais l'Europe, dont Modiano fait partie, et les Etats-Unis, étaient mis dans le même sac. Pas de complot américanophobe donc.

A noter que JMG Le Clézio a été récompensé pour la France et l'île Maurice. Nous avons également compté Jean-Paul Sartre parmi les vainqueurs même s'il avait décliné le prix.

Joseph Brodsky et Czesław Miłosz sont comptés vainqueurs pour les Etats-Unis. 

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
Vincent Manilève
Vincent Manilève (353 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte