Tech & internet / Parents & enfants

La bonne idée du jour: priver ses enfants d’écran pendant une semaine

Temps de lecture : 2 min

C'est un fait, les plus jeunes sont accros à leur téléphone et à leur ordinateur. Un journaliste en a eu assez et a entraîné ses filles dans une diète technologique.

Child with Apple iPad via Wikimédia commons
Child with Apple iPad via Wikimédia commons

Neil Swidey et sa femme ont pris une décision drastique au sein de leur famille: leurs trois filles seront privées de toute technologie pendant une semaine entière.

Et bien entendu, le pari n'a pas été complètement tenu. Des exceptions ont été faites, comme lorsque l'une d'entre elle avait besoin d'appeler une amie pour des devoirs. «Ce dilemme, qui montre la frontière floue entre technologie nécessaire et technologie récréative, est survenu dès le second jour de diète», explique le journaliste sur le site du Boston Globe. Il y eu forcément quelques moments de tensions, par exemple quand la plus grande voulait à tout prix regarder la finale de son émission favorite American Ninja Warrior. Même les parents se sont pris à leur propre piège:

«Le meilleur moyen de perdre son autorité morale, explique-t-il, est de se faire attraper en train de jeter un œil à son iPhone.»

La décision de mener cette expérience avaient plusieurs origines pour Neil Swidey, et l'une d'entre elle peut paraître étonnante: beaucoup de patrons de la Silicon Valley sont méfiants à l’égard de leur propre technologie.

«Les évangélistes de la technologie sont souvent bien plus conservateurs quand il s’agit de leur vie privée.»

Steve Jobs, patron emblématique, interdisait l’iPad, chez lui, à ses propres enfants, comme le révélait il y a peu un article du New York Times. Les enfants d’Evan Williams, co-fondateur de Twitter, n’ont pas d’iPad, mais «des centaines de livres», des vrais. Le WNYC's New Tech City s’est demandé s’ils savaient quelque chose que nous autres, technophiles amateurs, ignorions. Nick Bolton, journaliste au New York Times, constate:

«La réalité, c’est que ces patrons savent mieux que la plupart des parents jusqu’à quel point la technologie peut mal tourner.»

Depuis plusieurs années, de nombreuses études vont également dans ce sens. En 2010 déjà, les enfants américains passaient en moyenne plus 7 heures par jour devant les écrans. Un chiffre inquiétant quand on sait que, selon une autre étude, passer plus de 45 minutes par jour devant un écran serait dangereux pour un enfant.

Face à cela, de nombreuses expériences ont été menées pour savoir si cette technologie était néfaste pour l’enfant, notamment sur le plan social. Le résultat est sans appel: les enfants qui se passaient de leur téléphone pendant une semaine étaient plus à même de comprendre les gens qui les entourent et de discerner leurs émotions. Yalda Ulhs, du centre des médias numérique pour les enfants à UCLA, explique:

«Si vous regardez un écran, vous n’êtes pas en train de regarder le visage de quelqu’un.»

Quand Neil expliqua ces résultats à sa fille à la fin de la semaine de diète technologique, elle regarda sa sœur et lança, pas impressionnée: «Je peux dire à sa tête qu’elle est énervée. On peut regarder la télé maintenant?»

Slate.fr

Newsletters

L'assistant vocal d'Amazon a envoyé la conversation d'un couple à un de ses contacts

L'assistant vocal d'Amazon a envoyé la conversation d'un couple à un de ses contacts

Alexa a mal entendu plusieurs mots d'un conversation et cru qu'on lui demandait d'envoyer un enregistrement de la discussion.

Vous avez un nouveau message

Vous avez un nouveau message

Tinder essaie de vous matcher avec les personnes qui vont aux mêmes endroits que vous

Tinder essaie de vous matcher avec les personnes qui vont aux mêmes endroits que vous

Une nouvelle fonction qui permettra de trouver un nouveau bae plus facilement.

Newsletters