Parents & enfants

«Je m'appelle Thea, j'ai 12 ans et je vais me marier»: un faux site pour dénoncer les mariages d'enfants

Temps de lecture : 2 min

Thea en robe de mariée
Thea en robe de mariée

«Bonjour, je m'appelle Thea et j'ai 12 ans. Je vais me marier dans un mois!» Sur le blog norvégien Stoppbryllupet.blogg.no, la petite Thea parle des préparatifs de la cérémonie –la robe, les gâteaux, les fleurs– et de son fiancé Geir, qui a 37 ans, et qu'elle ne connaît pas encore.

Lorsqu'il a été mis en ligne cette semaine, ce faux site créé par l'ONG Plan pour dénoncer les mariages forcés a été le blog le plus lu du pays en une journée, comme le souligne Bored Panda. Plusieurs personnes ont cru à un vrai et ont contacté la police.

L'internaute occidental est habitué à lire des articles sur les enfants mariés à 12 ans dans des pays comme l'Inde ou la Somalie, mais le fait de voir la situation transposée avec une blonde de la classe moyenne norvégienne était particulièrement choquant.

«Le destin de Thea est une réalité pour des millions de filles», explique Olaf Thomessen, le directeur de la section norvégienne de Plan. «Chaque jour 39.000 filles sont mariées contre leur gré

Cette campagne, qui coïncide avec la journée internationale de la fille le 11 octobre, est particulièrement efficace, car elle surprend et fait un peu culpabiliser. Si ça vous choque de voir Thea mariée si jeune, pourquoi est-ce que ça ne vous choque pas plus lorsqu'il s'agit de Ranya du Bangladesh ou de Latifa de Tanzanie? Les vraies histoires de ces filles sont mentionnées dans le blog, et l'ONG explique, relève The Smithsonian, qu'il est possible de devenir sponsor d'une fille, c'est-à-dire de donner de l'argent à sa famille pour qu'elle ne soit pas mariée trop tôt.

Slate.fr

Newsletters

L’avortement de votre fille ne doit pas être un sujet tabou

L’avortement de votre fille ne doit pas être un sujet tabou

L’avortement n’est qu’un choix reproductif, pas une décision morale honteuse.

Tout ça pour ça

Tout ça pour ça

Ne donne-t-on pas parfois trop de place aux secrets de famille?

Trois méthodes pour élever son fils dans le respect des femmes

Trois méthodes pour élever son fils dans le respect des femmes

La prévention vise avant tout les jeunes filles. Mais c'est en éduquant mieux les garçons qu'on en finira avec les violences sexuelles.

Newsletters