Partager cet article

Comment le sport métamorphose la France, en deux cartes interactives

Où se pratiquent le plus les sports favoris des Français? Quels départements sont les mieux équipés pour accueillir ces disciplines? Nos cartes en anamorphose redessinent notre pays selon la réponse à ces deux questions.

L'atlas des fédérations sportives diffusé par le ministère de la Jeunesse et des Sports fourmille d'informations sur les pratiques sportives par départements, qu'il nous a semblé intéressant de visualiser de façon plus ludique à l’aide d’anamorphoses.

Sur les cartes ci-dessus et dessous, la superficie de chaque département est proportionnelle au nombre de licences par fédération sportive et non plus à la surface géographique réelle. Un menu déroulant permet de naviguer parmi plusieurs dizaines de fédérations sportives. Cocher l’option «ratio pour 100.000 habitants» permet de représenter le nombre de sportifs rapporté à la population, plus représentative que le nombre absolu.

Comme on avait déjà pu le voir sur notre carte des licences de football par commune, la suprématie du ballon rond sur les autres disciplines se ressent surtout dans le Grand Ouest, le Nord-Est ainsi que dans le centre du pays, même s’il est peu peuplé. La carte reste néanmoins relativement équilibrée, assez proche de la forme hexagonale.

La France du football

Pour le basket, la France est plus nettement coupée en deux, avec une grosse domination de la façade Ouest, de la Bretagne à l'Aquitaine.

La France du basket

La disproportion est encore beaucoup plus marquée pour le rugby, au bénéfice du Sud-Ouest bien sûr.

La France du rugby

Des sports comme le tennis et le golf montrent, sans grande surprise, une France nettement «anamorphosée» autour de Paris.

La France du tennis...

... et celle du golf

Tous sports confondus, c’est dans les Landes qu’on trouve la plus grande densité de sportifs, avec plus de 21.000 licences pour 100.000 habitants. Plus généralement, les habitants du Sud-Ouest et des Alpes font figure d’addicts au sport, dans des régions portées par les activités de plein air (À noter que les licences sont recensées au lieu d’habitation, et non de pratique, ce qui peut par exemple expliquer la relative popularité des sports sous-marins ou de la voile en région parisienne.)

On pourra également découvrir sur ces cartes des sports régionaux tel que le ballon au poing (uniquement pratiqué dans la Somme) ou les courses camarguaise et landaise, ou encore constater que la pelote basque a réussi à séduire des pratiquants bien au-delà de son emprise historique, bien aidée en cela par sa diaspora.

La pratique sportive est bien évidemment tributaire de l’accès de la population aux équipements et ne saurait se développer sans ceux-ci. Le recensement des équipements sportifs, mis en place à l’échelle nationale en 2010 et dont les infos de détail sont accessibles en ligne, permet à tout un chacun de connaître la localisation précise et les caractéristiques (revêtement, matériel, sanitaires…) des installations sportives ainsi que les disciplines accueillies. 

Grâce à cette nouvelle source d’une grande richesse, on peut donc comparer, pour chaque discipline, la pratique licenciée et les équipements disponibles. Sans surprise, les terrains de football et les courts de tennis sont légion et constituent souvent le premier maillon de l’offre sportive des petites communes. A contrario, les parcours de golf, rares et coûteux, sont très demandés par les 400.000 licenciés, bien plus gâtée dans la grande couronne parisienne et la moitié sud du pays; le judo est également très pratiqué au regard du nombre d’infrastructures accueillant ce sport.

Sur le même principe que la première anamorphose, cette nouvelle carte permet de localiser les régions les plus favorables à la pratique de vos disciplines favorites. La concentration des équipements pour les sports de plein-air (sauts, voile, ski…) saute aux yeux, mais les amateurs de pétanque seront ravis d’apprendre que c’est dans le Nord que se trouvent une grande partie des boulodromes du pays. Une discipline comme la spéléologie nécessite des sites naturels bien spécifiques que l’on peut trouver dans les Pyrénées, le Centre ou les Bouches-du-Rhône.

Les données des licences sportives pour la France métopolitaine ont été publiées en octobre 2013 par le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Le recensement se fait au lieu d'habitation et non de pratique. Données 2012 pour l'ensemble des fédérations sauf rugby, sports de contact, ski nautique, surf, vol à voile, spéléologie, sports de traîneau et course d'orientation, pour lesquelles elles datent de 2011. Licences olympiques et non-olympiques uniquement (hors multi-sports, éducation populaire, etc...)

 

Les données des équipements sportifs pour la France métropolitaine ont été publiées en avril 2014 par le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.


Cartographie: le code est basé sur l’idée d’Etienne Côme et réalisé à l’aide de de cartogram.js , TopoJSON, colorbrewer et d3.js.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte